Après un exercice 2016 marqué par un résultat déficitaire de 80,78 millions de dollars, le groupe Ecobank annonce un bénéfice avant impôt en baisse de 20% en monnaie constante, pour s’établir à 151 millions de dollars au 30 juin 2017.

Pour les dirigeants de la banque basée à Lomé (Togo), cette baisse s’explique, entre autres, par une hausse des coûts du risque. Toutefois, Ecobank annonce avoir enregistré un chiffre d’affaire de  912 millions de dollars, soit une hausse de 5% en devises constantes par rapport à la première moitié de l’année 2016. Une progression que la banque met à l’actif d’une amélioration des marchés des changes.

Par ailleurs, les dépôts clients ont légèrement augmenté (1%), pour s’établir à 13,9 milliards de dollars, alors que les prêts à la clientèle ont diminué de 4%.

« Dans l’ensemble, nous faisons de bons progrès dans notre stratégie et continuons à servir nos clients avec diligence », commente  Ade Ayeyemi, le directeur général du groupe qui déclare attendre « avec impatience la deuxième moitié de l’année ».

Première banque la mieux implantée en Afrique, Ecobank prépare une émission de capital destinée à renforcer ses capitaux propres.  Une opération qui devra porter sur 400 millions de dollars d’obligations convertibles, annoncée pour se dérouler au deuxième semestre de l’année.

Par Nephthali Messanh Ledy