Par Nephthali Messanh Ledy, Envoyé spécial à Ahmedabad

«  Je lance un appel depuis Ahmedabad pour la recapitalisation de la Banque africaine de développement (BAD), et le renforcement de ses capacités ». Cette phrase porte la signature du Sénégalais Macky Sall, intervenant ce mardi 23 mai en Inde, aux cotés du nigérian Adesina, le président de la BAD, dans un débat portant sur « le leadership pour la transformation de l’agriculture ».

Le président sénégalais n’est pas passé par quatre chemins pour exprimer sa pensée, libellée en ces expressions : « que les africains eux- mêmes s’approprient cette structure et que les non régionaux également puissent renforcer les moyens de la BAD afin que notre problématique  de développement soient atteinte ».

En effet, explique-t-il, « si l’Afrique a des priorités, il faut qu’elles soient aussi celles des partenaires. Heureusement que la BAD est dans cette dynamique, et c’est pourquoi je l’encourage ».

Parlant de la transformation de l’agriculture, M. Sall a fait savoir qu’il est « illusoire » de parler « d’émergence sans nourrir sa population ». Et de rappeler que l’agriculture occupe la première place dans la transformation structurelle de son économie, « axe premier du Plan Sénégal Emergence ».

En rappel, le BAD  a établi depuis septembre 2015, cinq grandes priorités sur lesquelles est alignée sa stratégie décennale 2013-2022. Il s’agit d’éclairer l’Afrique et lui fournir de l’énergie, nourrir l’Afrique, industrialiser l’Afrique, intégrer l’Afrique, et améliorer la qualité de vie des africains.

 

 

Ce contenu pourrait également vous intéresser