switzerland-chemical-syngenta-results-481637336-5645b5f4f0ead

Les semences certifiées constituent la pierre angulaire pour la révolution de l’agriculture en Afrique. C’est du moins l’avis des acteurs agricoles évoluant dans les différents programmes du fleuron agrochimique suisse Syngenta, œuvrant pour améliorer la boite à outils des agriculteurs avec une palette de semences certifiées.

«L’Afrique est un marché émergent sur lequel, on pense qu’il y’a du potentiel pour le futur. C’est pourquoi, on s’implique dans des projets pour moderniser le marché agricole», a déclaré Thomas Peyrachon, responsable du développement monde de Syngenta Seedcare, en marge du congrès de l’Association africaine du commerce des semences (AFSTA), tenu  du 28 février au 3 mars à Dakar.

Pour la transformation de l’agriculture africaine, Syngenta en collaboration avec des structures comme l’Alliance pour une Révolution Verte en Afrique (AGRA), développe un réseau de distribution avec les entrepreneurs du continent. Son réseau a pu atteindre plus de 300.000 petits exploitants agricoles.

Financée depuis 10 ans par la  fondation Rockefeller et la fondation Bill et Melinda Gates, l’AGRA ambitionne d’investir 250 millions de dollars dans 11 pays en Afrique d’ici 5ans pour le développement de l’agriculture. « Dans chaque pays, on a une équipe qui identifie les projets agricoles à accompagner. L’objectif étant de mobiliser  500 millions de dollars auprès des bailleurs comme la banque mondiale et la banque africaine de développement (BAD) », renchérit  Richard Jones, chef de mission du partenariat pour l’amélioration des semences et des technologies en Afrique. L’objectif de l’AGRA  est de toucher  9 millions de petits agriculteurs directs et 36 millions indirects  pour supporter la transformation  agricole africaine.

Résultats prometteurs

Syngenta annonce des résultats prometteurs dans son programme Seedcare (gestion des semences) pour les petits exploitants agricoles au Sénégal. Ce projet a conduit à des hausses de rendements impressionnants du millet perlé (1,2 t/ha + 40 %), du sorgho (1,1 t/ha + 86 %), du maïs (2,7 t/ha + 101 %), du riz irrigué (9,4 t/ha + 11 %), et du riz pluvial (2 t/ha + 33 %). « On a démontré des hausses de rendement très importants jusqu’à plus de 80%. L’impact est vraiment très important », se félicite Abdoulaye Diop, coordinateur Seeds2B Sénégal de la Fondation Syngenta pour l’agriculture durable.

En plus « nous avons une partie du projet qui est développée pour permettre aux petits agriculteurs d’avoir accès aux semences traitées. On a identifié certains petits agriculteurs pour leurs connaissances techniques, leur volonté d’entrepreneuriat pour démarrer des business locaux. Ces agriculteurs reçoivent  des formations et ils  peuvent ensuite créer des activités pour devenir indépendants financièrement », affirme M.Diop.