aeroport-13

La survenue de l’épidémie de la maladie à virus Ébola (MVE) en Guinée en décembre 2013 avait de façon drastique amené à l’effondrement du trafic aéroportuaire. Un peu plus d’un an après, la reprise se fait de façon « progressive mais significative » selon les responsables de la SOGEAC, la principale société d’exploitation de l’aéroport international de Conakry. 

Beaucoup de compagnies qui desservaient Conakry ont repris leurs vols en destination de la capitale guinéenne. C’est le cas de la compagnie sénégalaise Transair qui a repris ses vols le 17 septembre 2016, Emirates le 30 octobre 2016 et d’autres compagnies. Il y a aussi ceux qui avaient décidé de rester malgré la crise sanitaire, c’est le cas d’Air France, de la Royal Air Maroc, etc..

Après la reprise des vols de la compagnie Emirates sur Conakry le 30 octobre dernier, puis l’arrivée d’une nouvelle compagnie aérienne française Aigle azure dont les vols ont démarré le 31 octobre 2016, l’aéroport international de Conakry vient d’annoncer, en plus de l’arrivée d’Ethiopian Airlines dont le démarrage des vols est prévu le 1er février 2017, l’arrivée de nouvelles compagnies comme Turkish Airlines, Tunis Air, Rwanda air et d’autres compagnies en perspective. Des démarches ont été menées par le ministère des transports, la direction nationale de l’aviation civile et la SOGEAC entre 2014 et 2016 pour favoriser l’environnement et l’arrivée imminente de ces nouvelles compagnies.

Pour l’exercice 2016, la SOGEAC annonce une hausse substantielle du trafic aérien et de la desserte  au quatrième trimestre. Pour l’exercice 2016 ce sont 396.300 passagers qui ont transité par l’aéroport international de Conakry contre 309.269 passagers pour l’exercice 2015, soit une hausse de 14%.