Monsieur Edoh Kossi AMENOUNVE, Directeur Général de la BRVM et du DC/BR, a souligné : « La BRVM se réjouit de son entrée dans le club select des six (6) Bourses africaines qui sont visibles sur les radars des investisseurs qui cherchent à placer leurs ressources dans des marchés à forte rentabilité et à fort potentiel de croissance et dont certaines valeurs cotées offrent une liquidité suffisante pour les attirer ».

La Bourse Régionale des Valeurs Mobilières (BRVM) a intégré le prestigieux indice international « MSCI Frontier Markets index » lors de la mise à jour semi-annuelle de la composition de cet indice annoncée le 14 Novembre 2016 par MSCI. Annoncée depuis le 12 mai dernier par la société de service financier MSCI Inc., l’intégration de la BRVM à l’indice « MSCI FRONTIER MARKETS INDEX » est maintenant effective. 

C’est une fierté légitime pour la place boursière de l’Union Economique et Monétaire Ouest Africaine (UEMOA), deux ans après la création de l’indice «Standalone» MSCI SELECT WAEMU COUNTRIES IMI dédié à son marché financier. 

L’intégration de la BRVM à l’indice des Marchés frontières de MSCI se justifie par l’évolution significative de ses indicateurs principaux sur les quatre dernières années, notamment : 

* –  la capitalisation (qui est passée de 4031 milliards de FCFA au 31 décembre 2012 à 7500 milliards de FCFA au 31 décembre 2015, soit une hausse de 86%) ;

* –  les volumes échangés (passant de 41 millions de titres échangés en 2012 à 114 millions de titres échangés en 2015, soit une hausse de 178%) ;

* –  la valeur annuelle des transactions (passée de 146 milliards de FCFA en 2012 à 336 milliards de FCFA en 2015, soit une hausse de 130%).
En effet, pour intégrer l’indice MSCI FRONTIER MARKETS INDEX, le Marché Financier Régional de l’UEMOA a su remplir toutes les conditions d’admission telles que définies par les standards internationaux de MSCI pour tous les marchés financiers. Il s’agit notamment (i) de critères quantitatifs relatifs à la capitalisation, au flottant, et au niveau de liquidité de valeurs cotées à la Bourse; ainsi que (ii) des critères qualitatifs sur l’ouverture du marché financier aux investisseurs étrangers, à la facilité d’entrée ou de sortie de capitaux, à l’efficacité du cadre opérationnel et à la stabilité du cadre institutionnel.

La BRVM vient d’atteindre ainsi l’un des objectifs majeurs de son plan de développement. 
Sept (7) sociétés cotées à la BRVM sont concernées : il s’agit d’une (1) société pour le Sénégal à savoir SONATEL SN ; de quatre (4) sociétés pour la Côte d’Ivoire : SGBCI, BOLLORE AFRICA LOGISTICS CI, TOTAL CI et BOA CI; et de deux (2) sociétés du Burkina Faso : ONATEL BF et BOA BF.

En cette occasion, Edoh Kossi AMENOUNVE, Directeur Général de la BRVM et du DC/BR, a exprimé sa satisfaction : « La BRVM se réjouit de son entrée dans le club select des six (6) Bourses africaines qui sont visibles sur les radars des investisseurs qui cherchent à placer leurs ressources dans des marchés à forte rentabilité et à fort potentiel de croissance et dont certaines valeurs cotées offrent une liquidité suffisante pour les attirer ». 

Les indices internationaux MSCI sont regroupés en trois catégories principales: (i) les marchés développés, (ii) les marchés émergents et (iii) les marchés frontières. Cette répartition est effectuée selon plusieurs critères liés au développement économique du pays ou de la zone abritant le marché financier ainsi qu’à son degré d’ouverture sur l’étranger, à la taille et à la liquidité des Bourses. 

Dans la catégorie des marchés développés, l’indice principal MSCI WORLD INDEX ne comporte aucun pays africain. Pour les marchés émergents, l’indice principal MSCI EMERGING MARKETS INDEX comporte quant à lui deux pays africains, à savoir l’Afrique du Sud et l’Egypte. Au niveau des marchés frontières, l’indice principal MSCI FRONTIER MARKETS INDEX qui comportait jusqu’à ce jour cinq pays africains (Nigeria, Maroc, Tunisie, Kenya, Ile Maurice) vient d’accueillir la zone UEMOA comme sixième juridiction africaine au sein des Marchés Frontières dans le monde. 

Share Button