Selon un rapport du fonds international de développement agricole (FIDA), les transferts d’argent des travailleurs migrants vers l’Afrique et à l’intérieur du continent s’élèvent à plus de 65 milliards de dollars  en 2016.

Le rapport intitulé « les transferts d’argent et bureaux de poste en Afrique », a été présenté lors de la deuxième Conférence africaine sur les transferts d’argent et les réseaux postaux, tenue à Abidjan les 15 et 16 novembre 2016. L’étude révèle que les 26 000 bureaux de poste et agents postaux présents dans plus de 80% des pays africains sont impliqués dans la prestation de services de transfert d’argent des travailleurs migrants à hauteur de 2 milliards de dollars.

Cette somme « représente plus de 3% des parts de marché des flux totaux vers l’Afrique et entre pays du continent », indique le document du FIDA qui prévoit des transferts d’argent de 80 milliards de dollars d’ici à 2020.

En effet, « plus de 45 millions de migrants africains vivent hors de leur pays d’origine: dans d’autres pays d’Afrique pour certains et en Europe, en Amérique du Nord et au Moyen-Orient pour la plupart », indique le rapport.

Ces dernières années, les transferts d’argent n’ont cessé de croitre. Cette situation est favorisée par la multiplication des start-up qui s’ajoutent aux opérateurs classiques, Western Union et Money Gram. Les start-up qui entendent bouleverser le secteur à coups d’innovations digitales se sont lancées dans la course.

Share Button