Par Bandiaré Ndoye

L’office chérifien des phosphates prévoit l’ouverture de 14 nouvelles filiales en Afrique Subsaharienne. L’objectif est d’élargir le réseau OCP et faire une entrée prometteuse dans le marché africain, d’améliorer son positionnement dans le continent et développer les relations avec les différents pays africains.

Les créations des filiales ont été approuvé par le Conseil d’administration du 10 mars 2016, en plus aux décrets correspondants publiés dans le Bulletin Officiel du 21 juillet 2016.

Les principaux pays visés par cette opération sont : la Cote d’Ivoire, le Sénégal, la République démocratique du Congo, le Bénin, le Cameroun, le Nigéria, la Tanzanie, l’Angola , la Zambie, le Zimbabwe, le Mozambique, le Kenya, le Ghana, et l’Ethiopie.

L’OCP mettra à la disposition de chacune de ces sociétés un capital d’un million de dirhams. La subvention sera majoritairement détenue par OCP Africa, filiale africaine du groupe, dédiée à la transformation agricole en Afrique. La création de ces filiales se fera à travers la commercialisation, la distribution, les études de marché et la définition des produits spécifiques à ces marchés.

Le groupe OCP est l’un des principaux exportateurs de phosphate brut, d’acide phosphorique et d’engrais phosphaté dans le monde. Il compte près de 20000 collaborateurs principalement implantés au Maroc.

Ce contenu pourrait également vous intéresser