Une nouvelle ère dans la relation entre la BAD et la société civile

0

Par Zéneb Touré, responsable de la division société civile et engagement communautaire de la BAD


     Au début des années 1990, la Banque africaine de développement (BAD) faisait un premier pas en avant vers la collaboration avec les organisations de la société civile lors de l’organisation d’une première réunion consultative avec des organisations non-gouvernementales à Abidjan. Plus de dix ans plus tard, en 2009, la Banque a formalisé cet engagement en organisant la première édition du Forum de la Société Civile, en marge de ses assemblées annuelles. En faisant de ce Forum une plateforme d’interaction entre la BAD et les organisations de la société civile, destinée à être une plateforme d’échanges entre les deux parties, la BAD a pu promouvoir le rôle central des organisations de la société civile dans son travail de développement du continent africain.

La reconnaissance de leur rôle s’est traduit, au sein de la BAD, par la création de la Division Société Civile et Engagement Communautaire, au sein du Département Genre, Femmes et Société Civile, Cette Division dont j’ai la charge a repris,  le flambeau et la responsabilité d’entretenir les relations entre notre institution et ces organisations

Aujourd’hui, plus que jamais, la BAD affirme sa volonté d’impliquer les organisations de la société civile dans l’ensemble de ses réalisations, et ce, dans la conception, l’implémentation et le monitoring des opérations et projets. C’est cette volonté qui a conduit à l’institutionnalisation du Forum de la Société Civile en amont des Assemblées Annuelles afin que les opinions des représentants de la société civile soient entendues parla Direction de la BAD sur les thématiques des Assemblées.

Aligné au thème des Assemblées Annuelles de cette année qui est « Intégration régionale pour la prospérité économique de l’Afrique », le dixième anniversaire du Forum de la Société Civile a marqué le début d’une nouvelle ère dans la relation entre la BAD et la société civile.  Elle se caractérise par de nouvelles opportunités pour la société civile de trouver une place et faire entendre sa voix auprès de la BAD et des autres organismes de développement qui agissent sur notre continent. Le réapprovisionnement du Fonds africain de développement (FAD), l’Augmentation du Capital (AGC) de la BAD et l’organisation de l’Africa Investment Forum (AIF) en Novembre 2019 à Johannesburg représentent des temps forts pour la BAD pour lesquels la société civile se mobilise et devrait être impliquée.

Pendant trois jours, le Forum nous a permis d’explorer la dynamique de cette implication. Les participants ont pu examiner les différents aspects relatifs aux politiques d’accélération de l’intégration régionale et exprimer leurs attentes. Le Forum a permis aux représentants des organisations de la société civile mais également à un certain nombre de bloggers de mettre en avant ces besoins, notamment le développement de l’accès aux marchés pour l’ensemble des populations, l’assouplissement des droits de douanes et la facilitation de l’obtention de visas entre les pays ; les défis particuliers que rencontrent les femmes dans le commerce transfrontalier, etc… Au sortir du Forum, la nécessité de garantir l’appropriation communautaire des avantages et des enjeux de l’intégration régionale et l’accès à l’information sur ce chantier moteur de la prospérité économique du continent africain a été reconnue de tous.

Le point fort du Forum a été le lancement officiel de la Campagne de Mobilisation Sociale et de Plaidoyer pour la reconstitution du Fonds africain de développement (FAD). Cinq personnalités africaines et représentants des communautés, Yacouba Sawadogo (Prix Nobel Alternatif 2018), Salif Traoré alias A’salfo (Président de la Fondation Magic System), Fatma Ben Rejeb (Présidente de l’Organisation Panafricaine des Agriculteurs), Oulematou Keita (Directrice Afrique de l’Ouest Francophone de One Campaign), et Patricia Yao (Co-fondatrice de QuickCash Finance) se sont portés portes-voix volontaires de cette campagne. Lors d’une session chargée en émotions, ces leaders d’opinion ont partagé leur vision et appelé à la mobilisation de tous pour la promotion des actions et l’impact positif sur la vie des populations que génère le FAD.

Cet appel à l’action exceptionnel, partagé avec les centaines d’internautes qui ont suivi la séquence en direct sur les réseaux sociaux, a conforté les équipes de la division Société civile et engagement communautaire pour la réalisation de cette campagne de plaidoyer et de mobilisation sociale. Cette campagne représente une nouvelle étape pour la collaboration entre la BAD et les organisations de la société civile et les mois à venir seront essentiels pour un travail commun pour l’amélioration de la vie des populations africaines.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here