Tiguidanké Camara, du luxe des podiums à la boue des mines d’or

0

tiguidanke-camara-600x340Elle a remplacé robes de soirée et talons pour une blouse et des bottes de chantier. La Guinéenne Tiguidanké Camara est passée du luxe des podiums à la boue des mines, en devenant la première femme propriétaire d’une firme minière en Afrique de l’Ouest.

À Guingouiné, petit village forestier de la région des 18 Montagnes de l’Ouest ivoirien, elle dirige une équipe de dix personnes – géologues et ouvriers – qui prospecte le sol à la recherche d’or et descend aussi elle-même dans une mare boueuse pour en extraire des échantillons destinés au laboratoire de recherche.

«Quand j’étais mannequin, j’ai défilé pour des bijoutiers. Ils ont des licences en Afrique qui leur fournit leurs pierres précieuses», explique, au milieu des moucherons, cette quadragénaire. Ces défilés pour les bijoutiers ont «éveillé sa curiosité». «Et si les Africains ou Africaines s’appropriaient le business du secteur minier ?», s’est-elle interrogée.

En 2010, elle a lancé Tigui Mining Group et achète deux licences d’exploitation d’or et de diamant en Guinée, son pays natal, en puisant dans ses économies, constituées au cours des années sur les podiums ou dans la promotion de grandes maisons de luxe. Elle enchaîne en 2016 avec un permis d’exploration et de prospection d’or en Côte d’Ivoire dont elle est propriétaire à 100%.


Mariata Dieng, Nouakchott

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here