Gabon : La SFI et Proparco s’unissent pour la Setrag

0
Vera Songwe, la directrice SFI des régions Afrique de l’Ouest et Afrique Centrale

Par Nephthali Messanh Ledy,

Vera Songwe,  Direcrice SFI des régions Afrique de l’Ouest et Afrique Centrale

La Société financière internationale (SFI), filiale du groupe de la Banque mondiale dédiée au secteur privé, a indiqué avoir accordé un prêt de 52,5 millions d’euros à la Société d’exploitation du Transgabonais (Setrag), concessionnaire des chemins de fer du Gabon, pour la rénovation de ses infrastructures. Un financement qui vient s’ajouter aux 32,5 millions d’euros apportés par le français Proparco pour l’aboutissement du même projet.

« Nous sommes heureux d’avoir fourni les services consultatifs et de financement pour la remise en état du Transgabonais », indique Vera Songwe, la directrice SFI des régions Afrique de l’Ouest et Afrique Centrale dans un communiqué de l’institution.

« Ce projet soutiendra des solutions de transport efficace par les opérateurs du secteur privé pour les sociétés minières et les expéditeurs de marchandises, facilitant ainsi l’investissement industriel et la croissance économique au Gabon ».

Cet emprunt total de 85 millions d’euros (environ 5,61 milliards de francs CFA)  entre dans le cadre de la première phase du vaste projet de modernisation des infrastructures de Setrag, filiale de la Compagnie minière de l’Ogooué (Comilog, 2ème producteur mondial de manganèse à haute teneur, contrôlé à 64% par le groupe français Eramet).

On estime à 330 millions d’euros, le coût total des travaux qui devront s’étendre sur la période2015-2022. Il s’agira notamment de la réhabilitation des infrastructures en vue de doubler la capacité de transport du Transgabonais.

Par ailleurs, le projet devra être financé en partie par l’Etat gabonais, qui détient Setrag à 29 %, Comilog et la société elle-même.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here