Mali: séjour parisien mouvementé pour Soumeylou Boubèye Maiga

4

Ancien ministre malien de la Défense et  actuel vice médiateur de l’Union Africaine en République Centrafricaine, Soumeylou Boubèye Maiga  a été placé en garde à vue, du 2 au 4 octobre , à la Direction centrale de la Police judiciaire de Nanterre (Hauts-de-Seine) dans le cadre de l’enquête pour corruption visant l’homme d’affaires français Michel Tomi.

Selon les informations, le notable malien qui séjournait en France à titre privé a été entendu sur un contrat portant sur la livraison d’uniformes militaires à l’armée de son pays par une société française. Il était aussi question des conditions d’acquisition du Boeing du président Ibrahim Boubacar Keita, règlé, semble-t-il sur le buget du ministère de la Défense.

Cette transaction de 30 millions d’euros avait entraîné la suspension des décaissements du FMI en faveur du Mali. Michel Tomi dont le nom est revenu dans cette dernière affaire a été quant à lui mis en examen en juin dernier, notamment pour corruption d’agent public étranger, faux et usage de faux, abus de confiance, recel d’abus de bien social, complicité d’obtention indue d’un document administratif et travail dissimilé.

 

 

4 Commentaires

  1. SBM EST SORTI LIBRE DES LOCAUX DE LA PJ

    L’ancien ministre malien de la Défense Soumeylou Boubèye Maïga a été remis en liberté, a indiqué samedi à l’AFP une source judiciaire.

    «Il n’y a pas eu de charge retenue contre moi», a semble-t-il déclaré à RFI l’ancien ministre qui précise avoir été entendu en partie dans l’enquête liée à l’homme d’affaires Michel Tomi.

    • Face à une justice française indépendante, professionnelle, imprévisible et sans état d’âme, beaucoup de responsables économiques et politiques réfléchiront sept fois avant d’apprécier l’aménité de la “classe affaires” des compagnies qui desservent l’axe Bamako-Paris. A l’arrivée, au cours du séjour ou au départ, les limiers des OPJ peuvent surgir partout et en tout temps. A tous, ayez le bon reflexe des sages africains: “Si en te baignant tu as échappé au crocodile, prends garde au léopard sur la berge.”

      • Finalement, cette affaire Tomi n’est pas encore finie. Une grosse pointure proche du palais de Koulouba est visé à travers une de ses sociétés bénéficiaires d’un marché attribué sur le fait du prince. God save the king

  2. Extrait du Communiqué du Bureau National de l’Alliance pour la Solidarité au Mali (ASMA CFP)du 06 octobre 2014

    “Le Bureau National de l’ASMA CFP informe ses militants et sympathisants que son Président Mr. Soumeylou Boubèye MAÏGA lors de son passage en France, a été interpellé le 02 octobre 2014 et entendu dans le cadre de procédures ouvertes par la justice de ce pays pour corruption d’agents publics étrangers et blanchiment de corruption, dans lesquelles figurent des dossiers concernant le Mali.

    Au terme de quarante huit (48) heures de garde à vue, il a été libéré sans qu’aucune charge ne soit retenue contre lui.

    Pour ce qui le concerne, le Président Soumeylou Boubèye MAÏGA continuera d’observer la réserve qu’il s’est imposée jusque là sur ces dossiers.

    Toutefois, pour la vérité et l’obligation d’information due à notre peuple qu’il s’est toujours efforcé de servir avec dévouement, loyauté et intégrité, il s’exprimera au moment qui lui paraitra le plus opportun.”

    Voilà qui promet ! Jacinto-Luis Guerena disait: “Vivre coûte beaucoup, mourir également. Faire front exige de la dignité”

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here