A la fin de l’année 2019, les compagnies financières de l’Union monétaire ouest africaine (UMOA) ont affiché un total du bilan de 29 164,8 milliards de FCFA (43,747 milliards d’euros), selon les données du Secrétariat général de la Commission bancaire, l’organe communautaire de supervision de l’activité bancaire basé à Abidjan.

Par rapport à 2018, ce total du bilan a enregistré une progression de  4,3% par rapport à fin 2018. Selon la Commission bancaire, cette évolution provient de celle «  des actifs des entités installées au Burkina (+35,9%), au Sénégal (+17,6%) et au Togo (+7,5%) ». En revanche, celles de la Côte d’Ivoire ont enregistré une baisse de 7,2%.

Au 31 décembre 2019, la zone UMOA totalisait 12 compagnies financières en activité contre 10 un an plus tôt. Elles sont réparties par ordre d’importance numérique en Côte d’Ivoire (six), au Togo (trois), au Sénégal (deux) et au Burkina (une). Quant aux prêts et créances à la clientèle des compagnies, elles ont progressé, en variation annuelle, de 1,7%, s’établissant à 13 759,3 milliards de FCFA au terme de la période sous revue. Les dettes à l’égard de cette clientèle ont, de leur côté, augmenté de 4,5% pour atteindre 19 422,2 milliards de FCFA  au 31 décembre 2019.

Pour ce qui est du produit net bancaire, il est ressorti à 1 872,7 milliards de FCFA contre 1 822,1 milliards de FCFA  en 2018, soit une hausse de 2,8%. Le résultat net a, pour sa part progressé de 1,7%, en affichant 259,5 milliards de FCFA contre 255,1 milliards de FCFA un an auparavant.

A noter que les compagnies financières ont pour activité principale de prendre et gérer des participations financières soit directement, soit par l’intermédiaire de sociétés ayant le même objet, contrôlant une ou plusieurs sociétés effectuant des opérations à caractère financier dont une, au moins, est un établissement de crédit.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here