Par Bandiaré Ndoye

champ-coton_Issouf-Sanogo-afp

Dans le cadre du projet d’accélération de l’application de la loi relative au domaine rural dans le bassin cotonnier ivoirien, l’Union européenne et l’Organisation interprofessionnelle agricole de la filière du coton en Côte d’Ivoire (Intercoton) vont financer la délimitation de 8500 hectares de terres  répartis dans 17 villages dans le département de Mankono.

A travers ce projet, Intercoton et l’UE visent à faciliter aux acteurs agricoles l’accès aux terres cultivables, l’immatriculation, l’acquisition de certificats et de titres fonciers pour les terres agricoles du bassin cotonnier ivoirien.

Pour Maxime Kra Konan, coordonnateur adjoint du projet, la pérennisation de la culture du coton est forcément liée à la mise en application d’une loi sur le foncier rural dans les zones productrices . Ceci va permette de sécuriser des terres villageois avec l’attribution d’un certificat foncier.

Car selon lui, « avec la pression foncière à Mankono, on se dit si les propriétaires terriens qui louent des terres à nos producteurs ont des titres fonciers, cela veut dire qu’ils pourront désormais passer des baux ruraux sur ces terres, ce qui va permettre à nos producteurs de travailler tranquillement  et sereinement ».

Toujours selon M. Konan, Le projet qui prend fin en octobre 2018 va également permettre de lutter contre les conflits entre éleveurs et agriculteurs.

Ce contenu pourrait également vous intéresser