Au terme de leur mission annuelle de revue de la notation de la BOAD, les agences Fitch et Moody’s ont chacune confirmé les premières notes qu’elles avaient attribuées à la banque de développement régionale en 2015, informe l’institution via un communiqué publié ce vendredi.

En effet, les deux agences ont annoncé le 18 mai et le 2 juin qu’elles attribuaient les notes « BBB » avec perspective stable pour Fitch, et «Baa1» avec perspectives stables pour Moody’s. « Leurs évaluations sont d’abord basées sur le soutien fort dont l’institution bénéficie de la part de ses principaux actionnaires que sont la Banque centrale des États d’Afrique de l’ouest (BCEAO), et les huit Etats membres», poursuit le communiqué de la banque sous-régionale qui revendique 4.410 milliards de  F CFA d’investissement au profit de 1.044 projets.

Par ailleurs, les agences internationales fondent leur appréciation sur la bonne situation financière «ainsi que la qualité de la gouvernance de la BOAD».
En effet, la BOAD (dirigée depuis février 2011 par le Béninois Christian Adovelande suite à la démission de son compatriote Abdoulaye Bio-Tchané) a annoncé pour 2016, un bénéfice net de 10,548 milliards de F CFA, contre 8,84 milliards en 2015. Soit une progression de 19,3% annoncée par son conseil des ministres. Aussi le total bilan a connu une hausse d’environ 27%, s’établissant à 2.263 milliards de F CFA contre 1.783 en 2015.

En rappel, les deux agences avaient déjà confirmé  leurs notes en 2016.

Basée à Lomé (Togo), la BOAD est une institution commune de financement des pays de l’Union économique et monétaire ouest-africaine (UEMOA). Elle vise à « promouvoir le développement équilibré des États membres et à réaliser l’intégration économique de l’Afrique de l’Ouest », en finançant des projets prioritaires notamment dans l’agriculture, le développement rural, les infrastructures, les télécommunications, l’énergie, le transport et le tourisme.