Le Premier ministre malien, Abdoulaye Idrissa Maiga, a fait savoir, mardi 27 juin 2017, que les investissements dans le secteur minier malien ont connu un ralentissement.

Selon le chef du gouvernement, cette chute intervient dans un contexte où  l’exploitation de l’or représente 8% du PIB et 30% des recettes fiscales du pays. Une situation due à un ralentissement drastique de la recherche minière et pétrolière qui  pousse les partenaires techniques et financiers à s’orienter vers d’autres secteurs de l’économie.

Le premier ministre appel ainsi à une réflexion sur un changement de paradigme mettant l’accent sur les petites mines et l’encadrement de l’orpaillage.

A noter que l’exploitation minière dans son aspect moderne a commencé au Mali en 1984 avec la mine de Kalana. Le pays compte actuellement une dizaine de mines.

 

 

Ce contenu pourrait également vous intéresser