Arrivé troisième lors du premier tour desprésidentielles bèninoises du 6 mars 2016,  Sébastien Ajavon, prèsident du patronat béninois, avait rallié le candidat Patrice Talon lors du deuxième tour, lui donnant le réservoir de voix nécessaires à la victoire. 

Aujourd’hui, tout semble indiquer que la rocambolesque découverte, dans la nuit du 26 au 27 octobre, de « 18 kilogrammes de cocaïne pure » dans l’un des conteneurs de Sébastien Ajavon entreposé au port de Cotonou, relève d’une manœuvre politique  visant à éliminer cet encombrant allié des parages du palais présidentiel. 

Dès l’annonce de la dite découverte par la gendarmerie maritime, l’homme d’affaires a tenu une conférence de presse où il s’est dit victime d’une machination grotesque. Le conteneur en question était sensé contenir de la volaille importée du Brésil auprès de la plus grande société d’agroalimentaire.. »Comment est-ce qu’ils ont su que dans ce seul conteneur, il y avait de la drogue ? Alors, il faudrait que le gouvernement de la rupture fasse de la lumière. Ce n’est pas fait pour ramener les chefs d’entreprise et les investisseurs dans notre pays. C’est une manière de voyous puisque nous avons constaté que les plombs qui étaient sur les conteneurs n’étaient plus là », s’est-il interrogé.

Auparavant, la compagnie de la gendarmerie maritime du port de Cotonou, dans un rare exercice de transparence, avait convoqué les médias (voir vidéo) pour relater cette saisie évaluée à 18 milliards de FCFA et se féliciter de la qualité de l’information ayant conduit à la découverte du pot aux roses. Le PDG de Cajaf Comon SA bénéficie bien entendu de la présomption d’innocence comme le rappelle son avocat, Maitre Alain Orounla.

L’arrestation de Sébastien Ajavon a été ordonnée en début de soirée dans ce qui constitue l’affaire du week end. Trop tôt pour tirer des conclusions sur une affaire qui ne fait que commencer.

Share Button