Auteur/autrice : Contribution

Les articles parus dans la rubrique «contributions» expriment le point de vue de leurs auteurs. Les contributions externes, validées  par la Rédaction de Financial Afrik en raison de leur utilité sociale, ne reflètent pas forcément la ligne éditoriale du journal. Vous voulez publier un article dans Financial Afrik, suivre le guide de la contribution (https://www.financialafrik.com/2015/02/21/guide-pour-publier-un-article-dans-financial-afrik) et la charte de la rédaction [https://www.financialafrik.com/charte-de-financial-afrik/].

PAR LAURENT MUCCHIELLI Le livre de Jean-Dominique Michel est d’utilité publique tant sont nombreuses et cruciales les questions discutées : connaissance statistique de l’épidémie et de la mortalité en général, critique de la stratégie politico-sanitaire du confinement, état actuel de la recherche médicale, corruption par l’industrie pharmaceutique, question du traitement du Covid, questions de santé publique en général. L’anthropologue de la santé Jean-Dominique Michel fait partie de ces rares intellectuels qui, non seulement ne partagent pas les peurs et les opinions imposées par la communication gouvernementale et les médias dominants, mais de surcroît a le courage de l’exprimer publiquement. Son propos…

Suite...

Par Mathieu Lamien. La pandémie de la covid-19 a franchi les frontières sénégalaises et par ricochet celles de la zone UEMOA le 2 mars 2020. Un semestre déjà, jour pour jour que nous vivons avec ce virus même si les taux de contamination et de décès sont en évolution arithmétique. Les conséquences économiques de cette pandémie se sont fait ressentir sur les places financières mondiales. C’est ainsi que les 12 et 16 mars 2020, les indices CAC40 et le Dow Jones Industrial Average enregistraient leurs pires chutes de l’histoire avec, respectivement, 12,28% et 12,94%. Perte de repères Dans ce contexte,…

Suite...

Réaction à propos de quelques contrevérités Agrégé de droit public et science politique, Professeur titulaire des Universités, Président d’honneur de la Ligue ivoirienne des droits de l’homme, ancien vice-président de l’Union interafricaine des droits de l’homme et ancien ministre de la Sécurité intérieure, Martin Bleou livre ici son analyse sur la question du troisième mandat. Les tenants du pouvoir et ceux qui gravitent autour du pouvoir croient pouvoir justifier la candidature de Monsieur Alassane Ouattara à l’élection présidentielle d’octobre 2020 en invoquant, tour à tour, le principe de la non-rétroactivité et le caractère de première élection présidentielle sous l’empire de…

Suite...

Par Jean Bruno Obambi, Ingénieur Polytechnicien et Administrateur d’entreprises. Dès la fin des années cinquante, lors des accessions aux indépendances de plusieurs pays africains, deux idéologies de l’unité africaine se sont affrontées lors des débats animés par les pères fondateurs de ces nouveaux états : l’une voulait l’établissement immédiat des États Unis d’Afrique et l’autre privilégiait une démarche par étape avec dans un premier temps l’établissement d’états forts, ensuite la création d’organisations sous régionales fortes, pour enfin aboutir à une fédération des États Unis d’Afrique. Nous admettons que tous nos leaders de l’époque étaient des panafricanistes convaincus, qui voulaient atteindre…

Suite...

Par Dr Magatte WADE, Ancien fonctionnaire de la Banque africaine de développement – Maire de (Ngaye) Meckhe. A l’heure où se dessine un nouveau leadership mondial avec le repositionnement de la Russie, du Canada, du Japon, de l’Allemagne et de la Turquie face à la Chine et aux Etats Unis, la percée géostratégique de nombreux pays africains dont l’île Maurice, le Maroc, l’Afrique du Sud et le Rwanda est à saluer. Pendant ce temps, le Sénégal semble être dépassé par la pandémie du COVID-19 avec un fort ralentissement de l’activité économique. Les raisons de cette inertie à la fois économique…

Suite...

Pour le professeur d’économie Emmanuel NNADOZIE, Secrétaire exécutif de la Fondation pour le Renforcement des Capacités en Afrique (ACBF), la pandémie Covid-19 pose un défi sérieux à l’Afrique. Tribune. La pandémie de la COVID-19 représente une crise majeure pour l’Afrique. Pour mieux comprendre son impact économique, nous devons examiner ses trois dimensions. Premièrement, l’impact de la maladie elle-même sur les particuliers, familles, communautés, nations et les régions. La deuxième est l’impact économique et social de la riposte à la pandémie et des mesures d’atténuation mises en place, les vies et les moyens d’existence et la troisième est le défi du…

Suite...

Gestion des ressources publiques, promotion des valeurs civiques et dette africaine « Qui tue un œuf de poisson, tue une génération de poissons ». (Max Weber, 1864-1920). Cette métaphore de Weber est une parfaite illustration de l’importance que revêt le secteur de la pêche et de l’économie maritime, une des priorités fortes du Plan Sénégal Emergent (PSE). Les grands esprits se rencontrent et cette pensée Wébérienne, rejoint, dans une certaine mesure, celles de Rousseau et Machiavel. Pour lutter contre le gaspillage des ressources publiques, Rousseau, dans son article «Economie politique de l’Encyclopédie », paru en 1755, recommande la promotion des valeurs civiques,…

Suite...

Par Samir Bouzidi* Ils s’auto-définissent volontiers comme les porte-voix des victimes des injustices, de la corruption et des incuries des gouvernants de leur pays d’origine. Concernant leur mode opératoire « musclé », ils assument une forme nouvelle de lutte inspirée des techniques du « guerilla marketing » qui ont fait le succès notamment de l’ONG « Greenpeace ». Alors que dans le « camp d’en face », les canaux officiels issus des pays d’origine les dépeignent comme des traitres et hooligans au solde d’opposants et d’intérêts étrangers ! Rien à gagner, tout à perdre ! C’est une réalité tristement africaine….entre les ultras des diasporas et les autorités de certains pays d’origine, le passé est clair et l’avenir obscur… et l’intérêt national perdant à tous les coups ! Or par ces temps…

Suite...

Par ELHADJI ALY SOW, Banquier, Consultant International en Mobilisation de Ressources ancien Directeur des Fonds de Garantie et financements spéciaux du Groupe CBAO ATTIJARI BANK. La propagation de la pandémie du coronavirus a entraîné des répercussions sanitaires, économiques et financières sans précédent à l’échelle du continent africain. L’impact potentiel du covid 19 varie significativement selon les secteurs d’activités économiques et selon les pays. C’est pourquoi, les pays africains ont mis en place des programmes de résilience économique et sociale avec comme piliers principaux : le renforcement du système de santé, la résilience sociale et la stabilité macroéconomique et financière. De manière…

Suite...

Par Mory Guéta Cissé. Banquier et opérateur économique, Mory Guéta Cissé décrypte dans cette analyse l’incroyable histoire de détournements de devises à la Banque Centrale de Mauritanie. L’occasion de revenir aux origines de cette institution jadis symbole de l’excellence, aujourd’hui confrontée à d’importants défis. Un véritable tremblement de terre avait secoué l’autre weekend tout le landerneau politique et financier Nouakchottois mais également le mauritanien lambda qui s’est senti trahi en ces périodes de grande pandémie Covid-19 avec ses conséquences immédiates de récession économique et des perspectives d’avenir alarmantes alors que notre institut d’émission communément appelé Banque Centrale de Mauritanie (BCM)…

Suite...

Par Ousmane DIENG* Cet article est motivé par un élan de solidarité et un esprit panafricain. En effet, nous suivons de près l’évolution de la crise politico-sociale en cours au Mali. Pour avoir eu l’opportunité d’effectuer plusieurs séjours de courte durée à Bamako au Mali dans le cadre des activités de conseils, il nous semble important dans le cadre d’une réflexion constructive d’adresser ses mots et ses conseils au peuple Malien. Nous pouvons comprendre aisément l’aspiration du peuple pour un monde meilleur qui promeut la bonne gouvernance. Votre combat est légitime ! Toutefois, il devra être mené dans un cadre…

Suite...

Par Darwis Khudori, Architecte et historien indonésien, directeur du Master Echanges avec l’Asie à l’Université Le Havre Normandie, France. La statue de Ghandi au Ghana a été retirée suite aux protestations des étudiants . La stèle de Soekarno à Alger a été récemment érigée. Lundi 20 juillet 2020, j’ai reçu un lien Internet d’un de mes étudiants algériens: «La stèle consacrée au Président Soekarno témoigne des relations algéro-indonésiennes». La stèle en question a été inaugurée le samedi 18 juillet 2020, à Ben Aknoun, un quartier d’Alger, la capitale de l’Algérie, par un représentant diplomatique de l’Indonésie (SE l’Ambassadrice Madame Safira…

Suite...

La bi-bancarisation ou assouplissements des modalités de commercialisation des services bancaires étrangers Par Meissa M Lo, Expert financier, Mba en trading et gestion d’actifs, Consultant junior en finance de marché. Le service de la bi-bancarisation vient à point nommé dans un monde bouleversé par la crise sanitaire, inhibant toutes les activités et réduisant de façon considérable les envois d’argents des diasporas de leur pays d’accueil vers leur pays d’origine. Le mécanisme permettra à un expatrié d’avoir un compte dans son pays d’accueil et un autre dans son pays d’origine. Avec de faibles taxes de change, cet expatrié pourra faire des…

Suite...

L’éditorial spécial de Balguissa Sawadogo* Ces dernières années, des voix féministes se font de plus en plus entendre. Après le mouvement #Metoo qui a permis de dénoncer ouvertement les cas d’harcèlement et de violences sexuelles dans le milieu hollywoodien, des organisations similaires en Europe, en Afrique et sur d’autres continents telles que #Balancetonporc, #Timeisup, #mêmepaspeur etc. ont permis de révéler, dénoncer et exiger la justice face à des phénomènes longtemps relayer à l’ordre du mutisme criminel. Dans son discours d’orientation politique, le 2 octobre 1983, le leader de la révolution burkinabè, le Capitaine Thomas Isidore Sankara disait ceci : «le poids des traditions séculaires…

Suite...

Par Linda Carole-Carole Grah, épouse Gogo, Sales, syndication et ventes, groupe Hudson & Cie. Bonjour mesdames ! Ce matin, je voulais vous dire que vous êtes chacune un tableau d’art abstrait qui ne peut être expliqué que par l’initiateur de cette peinture(Dieu). Ne cherchez pas à vous comprendre. Chercher juste à marcher selon vos convictions et à influencer positivement votre entourage. Être exceptionnelle n’est pas être bizarre mais plutôt être unique. Et vous être unique. Dixit Linda Carole. Certaines réalisent leurs projets et d’autres non. Bravo à celles qui y arrivent et courage à celles qui n’y arrivent pas. Vous…

Suite...

Par Sory Keita, Analyste Financier, Directeur Associé du CabinetPMC Afrique – Cabinet d’expertise en Système de Management, Finance etDroit des marchés publics (à Conakry, Guinée). La crise actuelle a mis à l’épreuve le système économique mondial. Les pouvoirs publics sont restés en premières ligne pour protéger les populations et tenter de trouver des solutions contre le virus covid-19 et ses conséquences sur l’activité économique. Dans ce rôle, certains gouvernants ont la chance de pouvoir s’appuyer sur des systèmes organisationnels performants pour agir promptement face à des situations aussi incertaines qu’improbables. Les pays les moins avancés comme bon nombre de pays africains,…

Suite...

Par Marem Kanté Aujourd’hui, l’on remarque dans presque tous les pays du monde, particulièrement en Afrique, des citoyens dénonçant la mal gouvernance et la corruption. Certains indexent leurs chefs d’Etat et leurs gouvernements comme responsables de tous leurs problèmes. Moi je pense que la principale source de la mal gouvernance et de la corruption se trouve au niveau de la CITOYENNETÉ et de la PROBITÉ INDIVIDUELLE face aux deniers et biens publics. Tant que chaque citoyen ne s’approprie pas SON RÔLE dans l’émergence, le développement et la sécurité de son pays, le cercle restera toujours vicieux. On n’en finira jamais…

Suite...

Par Malado Kaba. «L’homme riche est celui qui n’a pas de dettes» dit un proverbe chinois. Avec le coronavirus, la dette africaine s’est à nouveau invitée dans les débats, elle n’en avait d’ailleurs pas disparu. On se souvient de récents commentaires et inquiétudes relevant parfois d’une lecture rigide, statique et uniforme de l’endettement en Afrique. La dette est une modalité de financement parmi d’autres. Et l’Afrique a besoin de financements pour se développer. Selon la Banque africaine de développement , notre continent a besoin d’investir entre 130 et 170 milliards de dollars US par an dans les infrastructures. Pour mon…

Suite...

Par Tagourla Fatimata, Docteur en droit, Professor of Business Law. Dans la gestion de la crise sanitaire actuelle, les mesures de lutte (confinement total, distanciation sociale…) ont été difficiles à mettre en place du fait de la prévalence de l’économie informelle (85% selon l’Organisation Internationale du Travail, OIT). Des politiques d’accompagnement économique (bourses alimentaires, transfert d’argent, prise en charge de factures d’électricité ou d’eau) ont été prises par beaucoup de pays africains pour accompagner le couvre-feu ou le bouclage des villes. Ces mesures ont cependant été insuffisantes pour minimiser les impacts de la crise. Elles ont échoué à couvrir toutes…

Suite...

Adamou Sambaré, Directeur Général Creditinfo Group. Le cœur-de-métier des banques commerciales et d’autres institutions financières, pour faire simple, est de vendre de l’argent. Prêter un montant en s’attendant un remboursement avec les intérêts permet à l’économie de se financer. Mais pour que ce cycle de « prêt-remboursement-prêt » soit soutenable à long terme il doit être mené avec vigilance et responsabilité. Le risque d’un client, la probabilité de remboursement et la différentiation entre des « bons » et « mauvais » payeurs sont des éléments basiques mais essentiels pour prêter à grande et petite échelle. Creditinfo, conformément aux meilleures pratiques…

Suite...

Par Doussou Komara Massandouno, juriste spécialisée en Droit bancaire et financier, certifiée CAMS. Que d’engagements pris par toutes les instances, étatiques, régionales ou internationales, dans le cadre de la lutte contre la corruption, la moralisation de la vie publique, la lutte contre la gabegie financière, etc. Tous ces combats nobles et indispensables n’ont malheureusement aucune chance d’aboutir de façon satisfaisante si la moralisation ne se fait pas déjà au niveau personnel, en commençant par la cellule de base de la société, la famille ! En effet, comment pouvons-nous espérer convaincre un jeune fonctionnaire de ne pas céder à la corruption,…

Suite...

Par Khalid Cherkaoui Semmouni , Directeur du Centre de Rabat pour les études politiques et stratégiques (CREPS). Le peuple marocain célébrera le 30 juillet le 21e anniversaire de l’accession de Sa Majesté le Roi Mohammed VI au Trône de Ses glorieux ancêtres, un moment qui reflète les liens fermes et solides entre le Trône et le peuple, ainsi l’attachement inébranlable et fidèle de toutes les composantes de la nation au Roi. En fait, la fête du Trône est une occasion annuelle pour renouveler cet attachement indéfectible, et aussi pour faire le point sur le bilan des réalisations et les chantiers…

Suite...

Par Abou Athié, Dr. en Sciences Politiques, DEA en Géographie à l’Université de Freiburg (Allemagne) et Business Development International. Quarante ans après les indépendances, le continent africain continue toujours de faire l’objet d’un débat. Des spécialistes du développement (africains et non africains) publient des chiffres alarmants sur l’Etat du continent en terme de croissance économique et de progrès social. Force est cependant de reconnaître que malgré quelques avancées notoires en matière d’ouverture démocratique (tenue d’élections libres et démocratiques, société civile dynamique), les clignotants sont pratiquement tous au rouge). En effet, malgré un taux de croissance économique de l’ordre de 5…

Suite...

Par Samir Bouzidi, Ethnomarketer spécialiste des diasporas africaines, CEO impact Diaspora. Et si les secousses du «volcan» libanais se faisaient entendre dans toute l’Afrique ? Plausible et même inéluctable au vu de la forte exposition des Libanais d’Afrique dans l’actuelle crise financière et systémique qui bouleverse le Liban ! Car au-delà des clichés tenaces qui caricaturent ou troublent l’image de la communauté libanaise d’Afrique, son poids dans les économies nationales africaines est aujourd’hui manifeste ! Depuis leurs activités originelles dans le commerce jusqu’aux industries de transformation (agroalimentaire, chimie, matériaux de construction et bâtiment…), les services (santé, publicité…) et les activités purement rentières (immobilier…

Suite...

Par Dr Magatte Wade, maire de la Commune de Ngaye Mekhé (Sénégal), ancien directeur de la Communication et des relations extérieures du Groupe de la Banque Africaine de Développement. Le seul pari qui vaille pour le Sénégal est à mon avis le développement industriel reposant sur l’agrobusiness. Pour réussir ce pari, l’Etat sénégalais devrait  consentir des  investissements importants aussi bien dans la recherche que la modernisation de la production en veillant à une bonne maîtrise de l’eau. C’est ainsi que nous parviendrons à accroître la production et à intensifier notre capacité de transformation et de commercialisation des produits issus de…

Suite...

Par Racine KANE, ancien cadre de la Banque africaine de développement et du Ministère de l’Economie, des Finances et du Plan du Sénégal. Au cours des années 80, le paradigme naissant pour les pays en développement, notamment ceux situés au sud du Sahara, reposait sur deux piliers essentiels, à savoir (i) la démocratie et (ii) l’économie de marché. Cette approche, qui trouve sa source dans le consensus de Washington, a été longuement débattue lors des fora en particulier ceux animés par les agences du Système des Nations Unies. Elle a été privilégiée pour faire face aux chocs et crises subis…

Suite...

Par Laurent Mucchielli, Sociologue, directeur de recherches au CNRS (Laboratoire Méditerranéen de Sociologie). Dans un livre-témoignage, une urgentiste alsacienne décrit précisément la façon dont son hôpital a géré la crise du Covid entre la fin du mois de février et le début du mois de mai 2020. On y découvre l’ensemble des problèmes pratiques et éthiques auxquels ont été confrontées les équipes soignantes et la façon dont elles ont tenté d’y faire face. Claudia Chatelus (49 ans) est médecin au service des urgences de l’hôpital Pasteur de Colmar, préfecture du Haut-Rhin. Ce département – et plus largement la Région du…

Suite...

Par Dr. Theo BITHO, Conseil-Enseignant-chercheur des Facultés de Droit. Les employés sont l’essence de la productivité des sociétés qu’elles soient commerciales, industrielles, sociales ou de services. L’Intelligence Artificielle est devenue de nos jours un sujet d’intérêt en raison de ses applications possibles dans le monde du travail. Ces promoteurs la voient remplacer dans un futur plus ou moins lointain l’homme dans les structures de production. Toutefois ces projections relèvent que dans cet avenir, le travailleur, être humain demeurera encore pour plusieurs années le moteur de la production. L’importance du travailleur n’est pas suffisamment exagérée à notre sens. Depuis les débuts…

Suite...

Par Samir Bouzidi, Ethnomarketer spécialiste des diasporas africaines. CEO Impact Diaspora Par ces temps de démondialisation, une proposition de loi en France qui vise à stimuler le rôle des diasporas aux côtés de leur pays d’origine, c’est politiquement faire preuve de bravoure…et de sens des réalités africaines ! Ebranlée par la Covid-19, l’Afrique est déjà financièrement aux urgences ; la dépression des transferts d’argent (baisse moyenne de 20% en 2020 selon la Banque Mondiale) pilonne durement l’équilibre de nos pays et bouleverse le quotidien de millions de familles africaines dépendantes de cette aide. Aussi, la proposition d’une loi dite « bi-bancarisation » par…

Suite...

« Réorganiser, adapter et réinventer la banque en Afrique: leçons apprises de la Covid » Les grandes crises mondiales préfigurent toujours un monde nouveau, totalement en rupture avec l’ordre ancien. Il en sera probablement ainsi avec la COVID-19, que personne n’avait vu venir (en dehors peut être de ceux qui lisent l’avenir sur une boule de cristal). Cette crise n’est pas seulement inédite parce qu’elle a mis brutalement à l’arrêt le monde entier, elle l’est aussi parce qu’elle met à nue la fragilité à la fois de l’espèce humaine et du progrès de nos sociétés. L’humanité croyait avoir vaincu à jamais la…

Suite...

Par Soromfe Uzomah, Responsable partenariat chez Microsoft 4Afrika L’impact mondial que la pandémie de Covid-19 a eu non seulement sur la santé publique, mais aussi sur les entreprises, ne peut être sous-estimé. Il est prudent de considérer l’impact d’une telle perturbation mondiale du commerce sur les petites et moyennes entreprises. Il est essentiel d’anticiper et d’atténuer l’impact des événements mondiaux imprévus sur la gestion de la chaîne d’approvisionnement si l’on veut que les PME, qui dépendent des marchandises provenant d’une zone touchée, puissent survivre. Les petites entreprises sont souvent les plus vulnérables aux événements et menaces imprévus en raison de…

Suite...

Par Dr Georges Borgès Da Silva, Médecin spécialiste en santé publique, Formateur en méthodes de la recherche et de la publication scientifiques. Avec son refus des essais cliniques, l’IHU de Marseille (IHU Méditerranée infection) produit les derniers soubresauts d’une conception de la médecine en voie de disparition. Débattre sur sa conception révisionniste de la recherche clinique aurait pu se faire entre scientifiques, mais l’IHU a fait le choix de mettre le débat sur la scène publique avec son étude très médiatisée de mars 2020 [1] dont l’analyse critique est disponible [2, 3]. La conception révisionniste de la recherche clinique de…

Suite...

Par Yaya KOLOMA, Economiste-Consultant indépendantChercheur Associé ISTOM. Les mutations socio-structurelles, économiques et environnementales de très long terme ainsi que la recrudescence des tensions sociopolitiques et sécuritaires multiformes autour du Mali ont fini par l’atteindre pour enfin le transformer en un des grands épicentres des grands bouleversements actuellement en cours dans le monde. Et pourtant, le Mali « fut quand certains n’étaient », bien qu’il eût connu des périodes fastes et de ruptures dans son histoire, de la période médiévale aux périodes plus contemporaines caractérisées par la colonisation et les indépendances, le multipartisme et la récente période de grands chaos qui affectent durablement…

Suite...

Par Malick Seibou Gomina En devenant maire de la ville de Djougou le 16 juin 2020, au cours d’une réunion du conseil communal fraîchement élu lors des dernières élections, j’ai constaté un changement dans la présentation physique des uns et des autres. Les conseillers, le Préfet du Département et moi-même avions adopté le cache-nez pour se protéger contre la Covid-19. La consigne est désormais mondiale et même si les populations peinent à y adhérer faute de moyens, le masque est devenu le signe de ces temps nouveaux dans lesquels nous vivons et qui exposent à des défis complexes. Le 1er…

Suite...

Par Ousmane Dieng*. Après un semestre d’actions peu coordonnées sur fond de débats contradictoires pour lutter contre la pandémie de Covid-19, le monde constate avec peine le spectre d’une seconde vague dans les pays qui avaient pris des mesures drastiques de confinement des populations et de l’arrêt brutal de l’activité économique. Ces mesures ont permis de circonscrire les foyers de contamination, de limiter la propagation du virus et de soigner les malades. C’est le cas de la Chine, de l’Europe de l’espace Schengen, du Rwanda, du Maroc, de la Tunisie, … Ailleurs, on observe un déni dans l’espoir que cette…

Suite...

Par Ramatoulaye Diallo, directrice Orange Finances Mobiles Sénégal (OFMS). La crise mondiale des quatre derniers mois a à la fois révélé et redéfini la culture du travail de façon inattendue et surprenante. Travailler avec notre équipe à la fois au niveau local et mondial a mis en évidence l’importance de compétences telles que la flexibilité et les relations interpersonnelles pour le futur du travail, l’après- COVID. Dans cet article, je décris le rôle des différents modes de travail flexibles et des voyages d’affaires dans le futur du travail. Les modalités de travail flexibles sont là pour rester La vitesse à…

Suite...

Par Stéphane Hie* Depuis le début de la pandémie à COVID-19, qui a engendré une crise sanitaire, économique et sociale dans le monde, des opinions diverses ont été exprimées sur le sujet de la dette souveraine des pays africains. Pendant que certains prônent un moratoire, d’autres suggèrent hic et nunc une annulation pure et simple. Promouvoir cette dernière serait, à mon humble avis, une façon de perpétuer ce sempiternel esprit d’assistanat à l’égard de nos Etats tandis que le moratoire enverrait des signaux de volonté de respect de nos engagements vis-à-vis de nos bailleurs de fonds et donnerait ainsi un…

Suite...

Par Ndeye Lô* A quel degré de potentiel fiscal se trouve le Sénégal avec son nouveau code pétrolier de 2019 ? La double taxe prévue de la production pétrolière apporte -t-elle un gain significatif ou, au contraire, constitue-t-elle un leurre ? Le Sénégal est dans une perspective de faire partie des nouveaux eldorados africains en pétrole et en gaz naturel avec la manne pétrolière découverte en 2014 en mer profonde au large de ses côtes atlantiques. Selon l’entreprise nationale pétrolière, PETROSEN, le pays détient des réserves de 1750 milliards de m3 de ressources gazières et un volume de 2030 millions…

Suite...

Par Akinwumi A. Adesina, Président, Banque africaine de développement. Le 8 juillet fut un jour comme tous les autres, un jour normal, dédié au travail. Bien que nous ayons subi de nombreuses tempêtes et inondations à Abidjan ces derniers temps, je n’imaginais pas un instant qu’une nouvelle tempête se préparait. Comme un coup de tonnerre, tout a changé lorsque ma femme, Grace, a attiré mon attention sur un article indiquant que le Premier ministre, Amadou Gon Coulibaly, était décédé. Je lui ai dit que cela ne pouvait pas être vrai, puisqu’il venait de rentrer et que, pour autant que je…

Suite...

Par Gérardine Mahoro* L’Europe fête ses 75 ans dans une conjoncture particulière. Des changements de paradigmes à vue d’œil dans la manière de faire les affaires, de coopérer et d’un point de vue social. Des changements qui ont débuté d’eux-mêmes depuis longtemps, laissant les uns et les autres en réaction, jusqu’à ce que les mouvements sociaux et la pandémie remettent les choses en place, nous obligeant tous, à regarder en face. En face, il y a l’Afrique. A l’heure où la France pense à nouveau à un ministère de la coopération, l’urgence est au renouvellement. Pas un renouvellement quant à…

Suite...

Par LAURENT MUCCHIELLI Les agences européennes et françaises du médicament favorisent le produit de l’industriel pharmaceutique Gilead, sans preuve de son intérêt dans la lutte contre le Covid et à un coût très élevé. Dans le même temps, les études se multiplient en faveur de l’efficacité de l’hydroxychloroquine, molécule hors brevet qui ne coûte presque rien et qui est d’usage courant dans la plupart des pays du monde. L’industriel pharmaceutique Gilead peut se frotter les mains. La vaste opération commerciale qu’il prépare depuis plusieurs années avec son traitement antiviral – leRemdesivir – est en passe de réussir. Après avoir reçu dès…

Suite...

Par Eric MANIABLE, actuaire et gérant d’Integr-All. (Article actualisé le 10 juillet 2020- 15h30 GMT). La CIMA, aidée par le cabinet Finactu, procède en ce moment au recalcul des provisions de gestion de certaines compagnies Vie. Et, sans surprise, les résultats présentent des montants énormes, pouvant s’élever à 25%, voire à plus de 100%, du chiffre d’affaires annuel. Bien entendu, de tels montants à provisionner conduiraient nombre de compagnies à reconsidérer l’intérêt de poursuivre l’activité avec une perte qu’elles mettraient des années à éponger. Ressources à considérer ? Mais à bien y regarder, le cabinet Finactu n’a pas pris en compte…

Suite...

Par Johanna Monthe. Johanna Monthe est une avocate Camerounaise admise aux barreaux de Paris, New York, d’Angleterre et du Cameroun. Avant de co-fonder Epena Law, un cabinet d’affaires basé entre Londres, Lagos et Douala, Johanna a travaillé chez Linklaters à Londres et chez King Wood & Mallesons à Paris. Johanna a une expérience particulière dans le private equity et le venture capital, et accompagne les investisseurs Africains et internationaux dans le cadre de leurs investissements dans les pays d’Afrique francophone et anglophone. Dans cette chronique, elle aborde la question complexe du « litigation funding » très peu utilisé en Afrique francophone. Alors…

Suite...

Par Dr. Abdourahmane Sarr, Président CEFDEL/MRLDMoom Sa Bopp Mënël Sa Bopp. Au Sénégal, pouvoir comme opposition, et les sénégalais de manière générale souhaitent « une croissance endogène, inclusive, et équitable grâce à une valorisation du contenu local et l’ancrage durable d’une culture du produire et consommer sénégalais ». Toutefois, nos économies rurales de subsistance et celles urbaines peu monétisées ne peuvent produire ce résultat sans une politique monétaire, de crédit, et de change d’accompagnement adéquate qui nous libérerait de la dépendance extérieure. Nos villes épicentres de pôles régionaux et polarisatrices de leurs zones rurales sont une opportunité d’exode rural et de spécialisation…

Suite...

Samir Bouzidi, Ethnomarketer spécialiste des diasporas africaines. CEO Impact Diaspora… Avec le COVID, les investissements directs étrangers (IDE) en Afrique devraient accélérer leur descente aux enfers !  D’une baisse avérée de 10% en 2019, les pays africains doivent anticiper pour 2020 un effondrement de 25 à 40 % des flux d’IDE  (soit 25-25 milliards de dollars contre 50 milliards en 2018) avec des perspectives négatives. Une situation exacerbée par ailleurs avec la baisse des cours de matières première et des transferts de la diaspora… Par ces temps calamiteux, le temps est venu pour l’Afrique de rehausser sa relation avec sa diaspora…

Suite...

Par Terry Karanja, Treasury Associate et Murega Mungai, Trading Desk Manager de AZA. La semaine a été agitée sur le front des devises africaines. La hausse de la demande en dollars exerce des pressions sur la Banque Centrale du Nigeria (BCN) pour qu’elle amorce une nouvelle vague de dévaluations, comme on l’a vu en mars dernier, dans le but de stimuler les exportations, rapportent les analystes de Aza dans leur bulletin hebdomadaire. En guise de solution provisoire, la banque centrale nigériane (BCN) a sondé certains négociants pour avoir prétendument procuré des devises étrangères afin d’importer des éléments désignés comme non…

Suite...

Les Comores et ses 800 000 habitants, son économie largement dépendante des 300 000 comoriens de la diaspora (plus de 20% du PIB et la première rentrée de devises) seraient-ils l’exception africaine qui viendrait démentir les scénarios alarmistes des transferts d’argent vers l’Afrique pour l’année en cours ? Alors que la Banque Mondiale pronostique pour 2020 une chute moyenne de 23% des transferts d’argent en Afrique, le petit archipel de l’océan Indien vent d’annoncer via la Banque Centrale des Comores, une embellie nette sous forme d’une hausse surprise de 33% desdits transferts au 31 mai soit 74 millions d’euros contre 56…

Suite...

Par Benoit Ngom, Président de l’Académie Diplomatique Africaine. L’Ethiopie va-t-elle précipiter la guerre de l’eau en décidant  unilatéralement de commencer le remplissage du réservoir du grand barrage de la renaissance au mois de Juillet   coïncidant avec le début de la saison des pluies ? La télévision d’État éthiopienne a récemment montré autour du grand barrage de la renaissance en finition un déploiement de chars, de véhicules militaires et des dizaines de soldats. Certains observateurs se demandent après de précédentes déclarations du Premier Ministre éthiopien si le pays ne se prépare pas à la guerre contre ses voisins. Surtout quand cette gesticulation militaire…

Suite...

« Cette tempête passera. Mais les choix que nous faisons maintenant pourraient changer nos vies pour les années à venir », écrivait l’auteur à succès Yuval Noah Harari pour le Financial Times. Il y aura assurément un avant et un après Covid-19. Cette crise sanitaire nous a pris de court, et nous a contraints au changement de nos comportements. De nombreuses entreprises ont pris conscience de cette nouvelle réalité, à savoir que les réunions en face à face ou les voyages d’affaires n’étaient pas si indispensables, que les grands bureaux coûteux pouvaient être remplacés par des outils de vidéoconférence, que…

Suite...

Par Christian Kazumba. Les financements bancaires octroyés aux opérateurs économiques en RD Congo représentent moins de 7% du PIB. Sur un sujet stratégique en vue de l’émergence de la classe moyenne, le pays le plus vaste d’Afrique noire enregistre donc une performance trois fois inférieure à la moyenne subsaharienne et …près de vingt fois moindre que celle de la Chine. Très objectivement, la levée de fonds pour les porteurs de projet ou les chefs d’entreprise du Congo-Kinshasa a toujours relevé du parcours du combattant. L’environnement sanitaire actuel accentue, hélas, les difficultés d’accès aux financements extérieurs pour des PME dont les…

Suite...