Auteur/autrice : Contribution

Les articles parus dans la rubrique «contributions» expriment le point de vue de leurs auteurs. Les contributions externes, validées  par la Rédaction de Financial Afrik en raison de leur utilité sociale, ne reflètent pas forcément la ligne éditoriale du journal. Vous voulez publier un article dans Financial Afrik, suivre le guide de la contribution (https://www.financialafrik.com/2015/02/21/guide-pour-publier-un-article-dans-financial-afrik) et la charte de la rédaction [https://www.financialafrik.com/charte-de-financial-afrik/].

Par Samir Bouzidi Au « pays du jasmin », la crise du Covid est venue aggraver les effets d’une crise structurelle et de gouvernance politique dans des proportions historiques que confirment les derniers chiffres officiels avec une régression de 6% du PIB au troisième trimestre (versus 2019). Et rare lueur d’espoirs dans l’actuel champ de bataille économique, on compte la hausse de près de 10% des transferts de la diaspora enregistrée sur les dix premiers mois de l’année… Ainsi, l’idée de faire endosser à la diaspora, un rôle de turbine majeure dans la relance et le développement économique du pays, bien au-delà…

Suite...

Par ALAIN EBOBISSÉ, Directeur Général d’Africa50 CASABLANCA – En Afrique, la pandémie de la COVID-19 entraînera probablement une récession économique sans précédent. En outre, plusieurs pays africains sont aux prises avec les conséquences d’un effondrement des prix des matières premières – un autre facteur clé des tendances négatives actuelles. Le continent doit désormais trouver la voie d’une reprise économique, tout en renforçant sa résilience aux chocs futurs. Du renforcement du secteur de la santé à la promotion d’une large croissance économique, les dirigeants africains doivent développer de nouvelles stratégies pour résoudre les défis structurels. Les partenaires extérieurs du continent sont également touchés par la…

Suite...

Par Marem KANTÉ Par devoir de mémoire, il ne faut pas se voiler la face. La vérité telle qu’elle est doit être dite. Il est temps de réveiller les consciences par le choc des mémoires ! Quatre cents ans de servitude et de douleurs ressuscitées dans les océans par une jeunesse amnésique ! Il est grand temps de dépoussiérer les mémoires enfouies de l’esclavage afin de permettre à la jeunesse africaine de voir clair à l’horizon. Arrêtons d’insulter la mémoire du Continent africain ! Disons la vérité aux jeunes. Le devoir de rappel historique s’impose ! Il y va de…

Suite...

Avec un haut degré des connaissances des arcanes de l’économie et de la finance, le banquier malien Cheikhna Cissé, livre ici la troisième partie de son analyse sur les rapports entre le FMI et l’Afrique. Cette étude bien documentée intervient alors même que le G20, le Club de Paris, la Chine et les créanciers privés se seraient entendus sur un moratoire au profit des pays en développement (76 dans le monde dont 38 en Afrique) à condition que ceux-ci souscrivent à de nouvelles conditionnalités auprès du FMI. D’où l’intérêt de cette tribune, qui vient fort à propos. Par Cheikhna Bounajim…

Suite...

Par Adnane Ben Halima, Vice-Président en charge des relations publiques pour la région Méditerranée de Huawei Northern Africa. Une certitude émerge de la pandémie de la Covid-19: le digital est en plein boom, tout comme le domaine technologique dans le secteur des start-ups. Cette transformation s’accompagne d’un constat flagrant : l’Afrique a besoin pour sa transformation économique de renouveau dans sa façon de distribuer et créer de la richesse, et de générer des emplois de qualité. Ceci passe notamment par des schémas de rupture et par l’innovation, deux tendances clés pour les start-ups. Celles du continent africain ont récolté 2,02…

Suite...

Cheikhna Bounajim Cissé, l’émergentier. 1- Une idéologie néolibérale survendue et pourfendue. Dans cette nouvelle chronique relative aux rapports entre les Etats africains et le FMI et intitulée « Pourquoi les pays africains doivent-ils arrêter les programmes avec le FMI ?», l’émergentier Cheickna Bounajim Cissé, économiste, essayiste et expert des marchés bancaires africains, aborde la deuxième partie de son analyse consacrée à l’autopsie des programmes du FMI sur le continent. Sans faux-fuyant et avec des éléments factuels, il traite, successivement, de tous les termes qui irradient la polémique autour des politiques de l’institution de Bretton Woods en Afrique : «néolibéral», «austérité», «pauvreté»,…

Suite...

Par Ousmane Dieng* Après avoir détruit des millions d’emplois à travers le monde, contribué à faire partir le 45ème Président de la plus grande puissance économique et militaire (USA), le « chinese virus » (autant pour moi) la Covid-19 semble épargner l’Afrique au plan sanitaire au moment où l’Europe est re-confinée en attente d’un vaccin efficace contre ce virus. Une seule certitude demeure, la pandémie de Covid-19 aura des conséquences économiques et sociales difficiles sur fond de tensions politico-économiques et religieuses exacerbées par les discours haineux et communautaires au nom de la liberté d’expression. Ce principe donne-t-il le droit à l’injure d’une…

Suite...

On a du mal à comprendre comment des experts de la Banque Mondiale, aussi nombreux et outillés, se trompent dans des proportions aussi importantes dans une période aussi courte ! Par Samir Bouzidi, Ethnomarketer & expert international en mobilisation des diasporas africaines. En Afrique, une vague de catastrophisme peut en cacher une autre mais sans jamais faire plier ! Déjà, il y a eu les prévisions «millionnaires» en nombre de victimes de l’OMS en tout début de pandémie alors que sept mois plus tard l’Afrique enregistre le plus faible bilan en nombre Covidde morts COVID (autour de 45000 à début…

Suite...

En venant de dépasser en richesse par habitant la Sierra Leone, pays anglophone côtier, le Niger enclavé a quitté la place longtemps occupée de pays le plus pauvre d’Afrique de l’Ouest, ainsi que les dix dernières places du continent africain. Selon les données de la Banque mondiale, le Niger affichait un PIB par habitant de 555 dollars fin 2019, dépassant ainsi le niveau de richesse de la Sierra Leone (504 dollars), désormais pays le plus pauvre de l’ensemble de l’Afrique de l’Ouest. L’évolution positive du Niger, géographiquement pénalisé par son enclavement, est le fruit des nombreuses réformes accomplies, et consolidées…

Suite...

Par Brice Kouao, Ecole de la Bourse d’Abidjan. Arrivé en 2016 après avoir racheté la filiale locale d’Airtel, Orange a ravi le leadership à Onatel Burkina, filiale de Maroc Télécom, dès 2017. Trois ans plus tard, comment évolue la filiale du groupe Orange dans son duel électrique avec la filiale de Maroc Télécom? Selon les résultats du 3e trimestre 2020 fournis par les différents groupes, Orange Burkina détient le plus important parc d’abonnés mobile du pays. Avec 9 403 000 abonnés, la société devance Onatel Burkina qui passe le cap des 9 millions d’abonnés (9 087 000). Néanmoins, l’écart entre…

Suite...

Par Fama DIAO, notre manager expert en ressources humaines, Performances Group. La crise sanitaire a rendu caduques de nombreuses réticences jusqu’alors brandies par les organisations afin de maintenir le statu quo dans leur fonctionnement. Faisant fi des appels à la transformation et à la modernisation dans les pratiques en matière de Ressources Humaines, la pandémie impose une marche forcée, avec des coûts financiers, logistiques et humains importants. Les salariés ont ainsi pu entrevoir les possibilités qui s’offraient à eux. Pour les leaders de la fonction RH, des mutations majeures s’annoncent. Nous pouvons les classer en 2 blocs : celles liées à…

Suite...

Faire que les diasporas africaines investissent et s’investissent davantage pour le développement de leur pays d’origine, telle est l’ambition de l’e-conference qui a eu lieu mardi 3 décembre à destination des agences publiques africaines d’investissement (API). Et signe d’appétence stratégique, dix-sept API et autres institutionnels à vocation économique (ANIMA, Business France…) ont répondu présents, bien convaincus que leurs diasporas cibles, aujourd’hui principales sources financières, seront peut-être les champions économiques de demain. « Les diasporas africaines, une cause et… un gisement ! » (Lionel Zinsou) Et comme un symbole fort, ce parterre de professionnels africains a été accueilli par les propos pleins d’enthousiasme d’un…

Suite...

Par Mandaw KANDJI, PDG de l’Institut Interafricain de profes Formation en Assurance et en Gestion des Entreprises (IFAGE) L’Afrique est appelée à relever le défi de la formation pour développer le secteur de l’assurance qui reste encore peu exploité au niveau mondial. L’évolution de la pandémie du coronavirus a fait ressortir l’importance de la digitalisation des ressources pédagogiques. Mandaw Kanji. Avec une part de marché à 1,3% des primes mondiales, le marché africain de l’assurance reste très marginal, au moment où l’Asie se situe à 33,6%, l’Europe à 28,9% et l’Amérique à 33,9%. Cependant nous devons lier ces observations avec…

Suite...

Par Charles Awanda, Expert Certifié en Blockchain, Chief Knowledge Broker   Songhai Labs DeFi ou Decentralized Finance est un mouvement qui vise à démocratiser l’accès aux services financiers afin qu’ils ne puissent plus dépendre d’institutions financières centralisées. Pour atteindre cet objectif, la Finance décentralisée utilise des outils innovants tels que la Blockchain, la crypto-monnaie et les contrats intelligents. La plupart des projets Defi se déroulent sur la plate-forme Ethereum en raison de son langage de programmation robuste appelé solidity et du grand nombre de développeurs Ethereum du monde entier qui créent de nouvelles applications chaque jour. Le nombre d’utilisateurs de Defi…

Suite...

Par Mokoto Jean Daniel, Bangui. Le 31 décembre prochain, une nouvelle réglementation imposée par le FMI portant sur la politique de change en zone CEMAC, déjà en place pour un certain nombre de secteurs, va entrer en vigueur pour toutes les entreprises pétrolières et minières de la région. Enjeux. Dans la crise que nous traversons, les discours de souveraineté économique et d’autonomie stratégique des élites d’Afrique Centrale sonnent de plus en plus creux. Tout particulièrement, et c’est inquiétant, quand il s’agit d’appliquer sans discuter les directives des institutions de Bretton Woods. Ainsi, le 31 décembre prochain, une nouvelle réglementation imposée…

Suite...

C’est un secret de polichinelle : le reconfinement était envisagé depuis l’été dernier. La stratégie de communication du ministère de la Santé s’est déployée autour de cette perspective depuis plus de deux mois, de façon à la faire accepter par la majorité de la population le jour J. Les médias « mainstream » lui ont fourni une aide décisive. Ils sont le relais et l’instrument privilégiés de cette communication. Et, force est hélas de constater qu’ils jouent très bien le rôle. S’appuyant mécaniquement sur les chiffres, la communication consiste à ne s’intéresser qu’aux indicateurs les plus alarmants, en changeant d’indicateur…

Suite...

Par Cheickna Bounajim Cissé, l’émergentier Economiste, essayiste et expert des marchés bancaires africains, Cheikhna Bounajim Cissé, entame avec cette chronique, une série d’analyse sur les rapports entre les Etats africains et le FMI. « Assis sur des mines d’or et des gisements de pétrole, les pieds dans l’eau, les pays africains continuent à tendre, sans discontinuité et pour tout ou rien, la sébile pour obtenir l’obole », lit-on dans cette chronique appelant les élites africaines au sursaut. Partie 1 : Une situation bancale et hadale Depuis les années 80, la majorité des pays africains sont sous programme avec le Fonds monétaire international (FMI).…

Suite...

Par LAURENT MUCCHIELLI Six chercheurs ont mis en cause notre récent article consacré au rôle de l’industrie pharmaceutique dans la polémique sur la thérapeutique du Covid, l’IHU de Marseille et le professeur Raoult. On leur répond en montrant d’une part que leurs arguments sont réfutables, d’autre part qu’ils cachent un anti-raoultisme primaire (fort répandu) qui relève de l’opinion et non de la science. Episode 28. Contrairement à ce que l’on pouvait croire à la fin du siècle dernier, dans l’euphorie de la découverte d’Internet et de la séduction d’une «utopie numérique », la vie intellectuelle se porte assez mal en France, comme…

Suite...

Réagissant aux nombreux tracts qui ont pris la ville de Nouakchott, capitale de la Mauritanie, en otage, dans le sillage de l’enquête diligentée contre les fortunes réelles ou supposées de l’ancien président Mohamed Abdel Aziz, l’homme d’affaires Moro Cissé, tient à remettre les pendules à l’heure: « Non, l’Afarco n’a pas été bradée », écrit-il dans la tribune ci-dessous sur un sujet qu’il connaît bien. Par Moro Guéta Cissé. Moro Guéta Cissé: « pour avoir été témoin et acteur, je peux confirmer que l’immeuble AFARCO ancienne propriété d’une société nationale de droit privé qui bénéficie présentement de tous les soins est une fierté…

Suite...

Numérique et croissance économique, la perspective Africaine Avec le numérique, nous vivons une nouvelle révolution qui concerne toute la planète et sans aucun doute, le monde passe d’une économie industrielle à une économie immatérielle et aucun pays n’échappe à ce phénomène. Aujourd’hui, il est indispensable de disposer d’un parc informatique adapté et d’un bon système de télécommunication pour assurer une croissance inclusive et durable, dans un monde interconnecté et la crise de la COVID-19 le confirme. Le numérique est devenu un enjeu majeur d’Est à l’Ouest, du Nord au Sud. Toute entreprise ou territoire qui ne s’arme pas de système…

Suite...

Par Charles Awanda, Expert Certifié en Blockchain, Chief Knowledge Broker   Songhai Labs DeFi ou Decentralized Finance est un mouvement qui vise à démocratiser l’accès aux services financiers afin qu’ils ne puissent plus dépendre d’institutions financières centralisées. Pour atteindre cet objectif, la Finance décentralisée utilise des outils innovants tels que la Blockchain, la crypto-monnaie et les contrats intelligents. La plupart des projets Defi se déroulent sur la plate-forme Ethereum en raison de son langage de programmation robuste appelé solidity et du grand nombre de développeurs Ethereum du monde entier qui créent de nouvelles applications chaque jour. Le nombre d’utilisateurs de Defi…

Suite...

Tribune de Loic Charmoille, Responsable du Développement, Stockage d’énergie et systèmes hybrides, chez Wärtsilä L’Afrique doit abandonner les vieilles méthodes en matière de production d’électricité si elle veut libérer son potentiel d’énergie renouvelable et ouvrir un avenir africain affranchi de pannes massives d’électricité. Une stratégie centrée sur le stockage de l’énergie et des systèmes de géneration flexibles sera la clé pour garantir la fiabilité d’un réseau fortement renouvelable, tout en abaissant le coût de l’électricité. Au fur et à mesure que les économies et les populations africaines croissent, la demande d’électricité fiable augmente également. En termes simples, de nouvelles centrales…

Suite...

Par Carlos Lopes L’Afrique étant secouée par de multiples crises cette année, les gouvernements de la région devront orienter leurs réponses politiques non seulement vers la reprise à court terme, mais aussi vers la durabilité et la résilience à long terme. L’Afrique ne peut tout simplement pas se permettre d’investir davantage dans l’économie sale, inefficace et fragile du passé. CAP TOWN – Le Fonds monétaire international prédit que le COVID-19 pourrait faire reculer l’Afrique subsaharienne d’une décennie en termes de PIB par habitant, ce qui signifie qu’il sera essentiel d’organiser une forte reprise après la crise. Mais les dirigeants africains…

Suite...

Par Samir Bouzidi, Ethnomarketer & expert international en mobilisation des diasporas africaines. Entrepreneur engagé – fondateur de la startup solidaire “Impact Diaspora”. Si les diasporas africaines étaient une puissance africaine, elles seraient en termes de PIB l’équivalent du Ghana voire même du Maroc par leurs transferts financiers et toutes leurs contributions réunies (investissements, immobilier, tourisme…). Aujourd’hui, Il est indéniable que le poids socioéconomique de ces dernières, la stabilité de ses flux financiers avec notamment ses vertus contracycliques font du bien au continent alors même que le potentiel réel de ces dizaines de millions de migrants africains et leurs descendants reste…

Suite...

Par Khalid Cherkaoui Semmouni, Chercheur en sciences politiques et relations internationales Le Dialogue inter-libyen au Maroc pourrait-il parvenir à un consensus sur les points de conflit et créer un climat propice pour adopter une solution politique globale, surmonter la crise en Libye et maintenir la stabilité et la prospérité en ce pays déchiré par la guerre civile ? Le 6 octobre 2020 à Bouznika , ville côtière au sud de la capitale Rabat, les délégations libyennes représentant le Parlement de Tobrouk et le Haut Conseil de l’Etat, ont signé un accord en présence du Ministre marocain des Affaires étrangères, Nasser…

Suite...

Plusieurs pays africains connaissent un niveau élevé d’endettement, les rendant plus fragiles face à la crise mondiale actuelle. Mais les pays les plus endettés du continent sont loin d’être ceux auxquels l’on pourrait penser. Selon les dernières statistiques du FMI, les dix pays africains affichant le taux d’endettement le plus élevé début 2020 sont les suivants : le Soudan, avec une dette publique équivalant à 207 % du PIB, l’Érythrée (165,1 %), le Cap-Vert (123,5 %), le Mozambique (108,8 %), l’Angola (95,0%), la Zambie (91,6 %), l’Égypte (84,9%), la Gambie (80,9%), la Mauritanie (78,5 %) et la République du Congo (ou…

Suite...

Par Edgard Kpatindé, Spécialiste en conseil stratégique et Fondateur de i3s (Intelligence Sécurité Stratégie et Services) www.i3s-consultants.com Si le savant Ibn Khaldoun vivait aujourd’hui, nul doute qu’il serait effaré par le complotisme ambiant, plus de six siècles après qu’il a magistralement souligné la nécessité de « connaître à fond les causes de chaque événement et les sources de chaque renseignement ». Pour la première fois depuis longtemps, l’homme semble avoir cessé de croire au progrès. La raison est partout battue en brèche, y compris par ceux-là même, les élites, qui ne devraient jamais s’en départir. Seules comptent les émotions. Peu importe si…

Suite...

Par Djily Mbaye FALL / Conseiller du Président de l’ADA et Coordonnateur de la Ligue Africaine de Soutien à l’Azerbaïdjan Le Haut Karabagh est marqué par un conflit entre l’Arménie et l’Azerbaïdjan vieux de presque trente ans et qui a fait depuis plus de trente mille morts. Rattachée à la République d’Azerbaïdjan par Staline, cette région montagneuse du Caucase avait fait sécession de Bakou en 1991 devenant une République autoproclamée. Seulement, cette accession à la souveraineté internationale n’est jusqu’ici pas reconnue par la communauté internationale. L’Arménie voisine de l’Azerbaïdjan soutient militairement les indépendantistes ce qui au vu du droit international…

Suite...

Par Samir Bouzidi, Ethnomarketer & expert international en mobilisation des diasporas africaines. Entrepreneur engagé – fondateur de la startup solidaire “Impact Diaspora”.  Faire parler les chiffres…et tenter de lever le flou concernant l’apport économique réel des Tunisiens résidents de l’étranger (TRE) pour être en mesure de comprendre et redynamiser la mobilisation de la diaspora, telle est l’approche avant-gardiste de la Tunisie via une dernière initiative du programme « ProGreS Migration » de la GIZ (UE/BMZ) associé aux institutionnels tunisiens (Ministère de l’industrie et Banque Centrale). A ce stade pour apprécier la pertinence de cette première en Afrique, il est bon de rappeler…

Suite...

Par Jean-Christophe UHRICH, Porte-parole de l’Etat-nation de la Principauté de Seborga. Face à un monde qui va toujours plus vite mais qui va surtout plus mal, l’Etat-nation de la Principauté de Seborga propose d’instaurer de manière durable une véritable économie numérique avec comme véhicule une monnaie électronique totalement innovante. Après le Brésil, l’idée serait de poursuivre le déploiement sur le continent africain. Cette réalité des plus modernes permettrait, en partenariat avec l’ensemble des pays africains, de renforcer leur économie, d’apporter un support aux États fragilisés par la Covid 19 et permettre aux micronations du continent de disposer d’une réelle structure…

Suite...

Entreprises africaines, avancez, l’Etat vous rejoindra ! 60 ans après les indépendances, l’Unité africaine reste un but vers lequel les peuples tendent plus vite que les politiques. Sous ses dehors utopiques, l’idée des entreprises unies d’Afrique peut être baptisée de l’intérieur par des entrepreneurs solidaires et désireux de construire un autre destin à l’Afrique. Voici pourquoi et comment. En 60 ans, la faillite de l’Etat en Afrique a été largement documentée. La trahison des politiques continue de défrayer la chronique sans entamer le désir d’entreprendre des Africains. En attendant l’Etat véritable, l’heure est venue, pour le secteur privé, de désigner une…

Suite...

Par Samir Bouzidi « L’enfant du pays a beau vivre ailleurs pendant des années, il pensera toujours à sa terre » … La crise actuelle, aussi profonde soit-elle, ne devrait être qu’une parenthèse de turbulences dans le long fleuve tranquille des transferts financiers issus des diasporas africaines. Cette manne en croissance régulière depuis 10 ans, culmine à 85,2 milliards de dollars en 2019 (source : Banque Mondiale) et supplante largement les IDE (43 milliards de dollars) et l’APD (29,7 milliards de dollars) ! Dans ce contexte, le principal défi et pari pour l’Afrique est le suivant : comment faire de ce pactole orienté quasi-exclusivement…

Suite...

Par Dr. Abdourahmane Sarr, Président du CEFDEL. Le gouvernement du Sénégal vient de nous présenter son plan d’ajustement à la suite d’une riposte budgétaire contracyclique conjoncturelle qui se justifiait par la nécessité qu’il y avait de substituer la demande publique à la demande privée en repli du fait de la pandémie et du ralentissement de la production. Nous l’avons soutenu dans notre tribune intitulée «Sénégal : Organiser la Résilience Systémique à la Crise».  De ce point de vue, le déficit budgétaire de 6% du PIB de 2020 sera progressivement ramené à 3% à l’horizon 2022 selon les engagements de nos autorités avec le…

Suite...

Par Ilyes Zouari, Président du CERMF (Centre d’étude et de réflexion sur le Monde francophone). Après avoir réussi l’exploit de dépasser le Ghana et le Nigeria, deux pays regorgeant de richesses naturelles, la Côte-d’Ivoire, pays francophone d’Afrique de l’Ouest, vient de dépasser le Nicaragua pour devenir le premier pays africain au sous-sol pauvre de l’histoire à devancer un pays d’Amérique hispanique. Selon les statistiques récemment publiées par la Banque mondiale, le PIB par habitant de la Côte d’Ivoire s’établissait à 2 286 dollars fin 2019, soit un niveau désormais supérieur à celui du Nicaragua (1 913 dollars). Ce dernier avait,…

Suite...

Par Guy Gweth On avait commencé à croire que l’émergence de l’Afrique serait irréversible. Et puis 2020 est venue mettre à nu ses fragilités. Entre pandémie, récession, montée du terrorisme et retour des militaires au pouvoir, la vague des troisièmes mandats présidentiels est apparue comme symbolique d’un recul de dix ans. Devant l’urgence, le continent a besoin d’une aide au développement repensée. Ce plaidoyer ne vise pas à faire le procès de l’aide publique au développement (APD). De nombreux travaux mettent déjà en évidence des vices tels que le gonflement des coûts de transaction au titre de frais administratifs et…

Suite...

Par Cheikhna Bounajim Cissé Cheikhna Bounajim Cissé, banquier et économiste, auteur de « FCFA – Face Cachée de la Finance Africaine » (BoD, 2019), analyse les enjeux et les contours de la future monnaie unique de la CEDEAO. L’ancien président malien Modibo Keïta fut un visionnaire. Deux ans après l’indépendance de son pays proclamée le 22 septembre 1960, il fit le choix de la souveraineté monétaire. Le Mali abandonna le franc CFA pour battre sa propre monnaie, le franc malien. Cette expérience monétaire aurait pu être salutaire au pays et à tout le continent. Malheureusement, prise au piège des clivages internes et…

Suite...

Par Samir Bouzidi, Ethnomarketer & expert international en mobilisation des diasporas africaines. Entrepreneur engagé – fondateur de la startup solidaire “Impact Diaspora”. Alors que la Banque Mondiale prévoit pour 2020, une baisse de près de 20% des transferts financiers de la diaspora en zone Maghreb/Moyen-Orient (et autour de 23,1 % pour l’Afrique subsaharienne), les derniers chiffres communiqués par les banques centrales du Maroc et de Tunisie sonnent comme des désaveux cinglants des prévisionnistes de Washington… Le miracle tunisien, la résistance marocaine… Les données de la « Banque Centrale de Tunisie » interpellent même avec une hausse de 8,8% des transferts à la…

Suite...

Plus que le virus lui-même, la pandémie Covid-19 révèle les défaillances des politiques publiques, la fragilité des leaders accrochés aux courbes sondagières et la porosité des décisions prises au sommet face aux lobbys de l’industrie pharmaceutiques. Depuis le début de la pandémie, nous relayons le blog du sociologue français LAURENT MUCCHIELLI, qui analyse et souvent déconstruit le discours politique ambiant et les décisions tout aussi spectaculaires que polémiques prises en France dans le cadre de la gestion de la pandémie. En France, la tribune « Nous ne voulons plus être gouvernés par la peur » a atteint les 200 signatures de scientifiques…

Suite...

Par Loïse Tamalgo, Vice-président en charge des relations publiques pour l’Afrique Subsaharienne de Huawei Northern Africa. Alors que l’Afrique s’active pour faire son entrée dans la quatrième révolution industrielle (4RI), celle de la transformation digitale, elle se trouve confrontée au triple problème de l’accessibilité, du coût et de la qualité de l’internet pour ses populations. Cette situation, si elle n’est pas prise à bras le corps dès à présent, risque bien d’être un frein à la marche forcée du continent pour rattraper le temps perdu.  Pourtant, avec son fort potentiel de croissance présent et à venir, l’émergence d’une certaine tech…

Suite...

C’est l’histoire d’une catastrophe annoncée. Dès le 31 décembre prochain, les industries extractives seront à leur tour soumises à la nouvelle réglementation des changes au sein de la Communauté économique et monétaire d’Afrique centrale (CEMAC). Pourtant, cette règle a prouvé sa nocivité dans les autres secteurs de l’économie. Sa mise en œuvre généralisée représente un risque majeur pour la stabilité de la région en faisant peser de lourdes tensions sur un équilibre macroéconomique déjà précaire. Les économies d’Afrique centrale se portent très mal. En juillet, la Banque africaine de Développement (BAD) estimait que le PIB de la Communauté économique et…

Suite...

Par Samir Bouzidi, Ethnomarketer & expert international en mobilisation des diasporas africaines. Entrepreneur engagé – fondateur de la startup solidaire “Impact Diaspora”. Ils constituent la principale pomme de discorde entre les gouvernants des pays d’origine et les diasporas africaines. Et en dépit d’avancées franches observées ces dernières années, seule une petite dizaine de régimes africains ont consenti à ce jour  une représentation parlementaire à leur diaspora et plus largement une revalorisation de ses droits politiques alors que paradoxalement le poids des contributions économiques de ces dernières culmine…Et à l’orée des grandes échéances électorales qui s’annoncent au Burkina Faso, Côte D’ivoire,…

Suite...

Par Brice Kouao, l’Ecole de la Bourse d’Abidjan. La production de sucre en Côte d’Ivoire a progressé de 1,5% passant de 112 662.9 tonnes à 114 327.2 tonnes sur la période de janvier à mai (2019-2020). Toutefois, ce niveau de production reste insuffisant pour compenser le déficit constaté sur le marché du sucre ivoirien. Pour rappel, la consommation ivoirienne est estimée à 243 000 tonnes (2018) contre une production locale de 197 270 tonnes soit une couverture de 80,96 %. Depuis plusieurs années, l’Etat ivoirien a interdit les importations de sucre afin de doper la production locale et combler ce…

Suite...

Par Frédéric Baralon, Senior Market Development Manager chez Wärtsilä Energy Business L’Afrique a le potentiel de devenir un des prochains gagnants de l’économie mondiale, avec plusieurs pays africains enregistrant une forte croissance économique durant ces dernières années. Cependant, pour qu’un avenir meilleur puisse s’écrire, la modernisation du système d’approvisionnement et de distribution de l’énergie sur le continent reste une question clé. En 2017, la NASA a publié une série d’images satellites nocturnes de la Terre. Les images illustrent l’énorme disparité intercontinentale en matière d’éclairage. Dans le cas de l’Afrique, le manque de lumière reflète une réalité qui donne à réfléchir:…

Suite...

Les deux plus grands producteurs de pétrole d’Afrique ont subi des pertes similaires dans leurs devises cette année, les fluctuations du prix des carburants ayant réduit les entrées de devises. Le Kwanza angolais est en baisse d’environ 30% depuis le début de l’année par rapport au dollar. De son côté, la monnaie nigériane, le Naira, est en baisse sur le marché parallèle. Pourtant, les perspectives des deux monnaies s’annoncent divergentes au fur et à mesure des pressions exercées sur l’Angola par l’augmentation des frais de service de la dette. Selon Fitch, le niveau de la dette publique angolaise est proche…

Suite...

PAR LAURENT MUCCHIELLI. Une étude publiée par trois chercheurs le 23 avril 2020 sur le site internet de l’École des Hautes Études de la Santé Publique (EHESP) affirmait que le confinement avait « sauvé au moins 60 000 vies » (61 739 précisément !). Dans les jours suivants, cette étude était relatée par la quasi-totalité des médias nationaux comme régionaux (voir par exemple Le Monde, Le Nouvel Obs, Le Figaro, Les Échos, 20 minutes, Europe 1, France 3, BFMTV, LCI, Ouest-France, Sud-Ouest, Le Midi Libre, Le Télégramme, Le Progrès, les Dernières Nouvelles d’Alsace, etc.). Le lendemain même, le ministre de la Santé, Olivier Véran, reprenait à son compte les résultats de cette étude sur son compte Twitter puis dans une interview à France Inter. Enfin, le…

Suite...

La démocratie malienne est restée au milieu du gué : sauvons-la ! Par Ibrahim Touré*. Les récents événements du Mali – mouvements populaires, coup d’Etat – sont d’abord la résultante d’une démocratie mal expliquée, mal comprise et somme toute inachevée. Une démocratie fébrile qui s’est traduite par une crise de la représentation citoyenne, une contestation fréquente des institutions de la république, un affaiblissement de l’exécutif, des élus et de l’autorité de l’Etat. Tout cela concourt à la remise en cause de ce qui a fondé en 1991/1992 la relation et le lien entre les citoyens et le pouvoir. Une relation reposant désormais sur…

Suite...

Par Theophane Mokoko, Founder & Managing Partner at INFINITE CAPITAL (Investment & Advisory firm) basée au Congo-Brazzaville. Le produit intérieur Brut (PIB) est par définition l’unité de mesure de la vitalité économique d’un pays. Il mesure le niveau de richesse dudit pays, qui est fonction de la consommation, des dépenses gouvernementales, des investissements et de la balance commerciale (PIB= C + G + I + (X-M). De façon classique, dans une économie structurée, cette application ne souffre d’aucune contestation de fond car les revenus des ménages sont connus et déclarés, mais surtout reflètent plus ou moins la réalité à plus…

Suite...

En France, l’analyse des statistiques sanitaires montre que l’épidémie a beaucoup évolué. La mortalité et les hospitalisations se sont considérablement réduites. Le virus continue à circuler mais sous une forme moins virulente et seulement dans certaines régions plus urbaines et plus touristiques. L’alarmisme anxiogène qui prévaut toujours dans la communication officielle n’est donc pas fondé, écrit  le sociologue LAURENT MUCCHIELLI dans son blog. Au début septembre 2020, la France semble revenue près de 200 ans en arrière. Comme à l’époque du choléra, il faudrait se tenir loin les uns des autres et se méfier de tous. La situation sanitaire justifie-t-elle…

Suite...

Le Think Tank Imani Francophone, extension du Think Tank Imani Center for Policy and Education basé au Ghana, livre ici une analyse du risque politique Côte d’Ivoire à moins de 55 jours des élections présidentielles. Jeudi 6 août, le président ivoirien Alassane Ouattara, qui avait renoncé à se présenter, a annoncé sa candidature à la présidentielle du 31 octore 2020. Cette annonce vient après la mort du premier ministre Amadou Gon Coulibaly, le candidat annoncé du parti au pouvoir. L’opposition juge un troisième mandat du président Ouattara, élu pour la première fois en 2010 et réélu en 2015, illégal. Même…

Suite...