Les chefs d’Etat du Sénégal et du Mali ont assisté à Dakar, dimanche 27 août, à la levée du corps du promoteur Aliou Sow.  Le dirigeant du groupe CSE (Compagnie sahélienne d’entreprise, BTP), décédé  le 22  août à Pris à l’âge de 83 ans, était une figure respectée au Sénégal et dans la sous région.  

Le président Macky Sall a décidé de l’immortaliser en attribuant son nom à l’échangeur de l’émergence, ouvrage tentaculaire réalisé par l’entreprise CSE et qui est un croisement menant à plusieurs quartiers de Dakar.

“Avec la disparition d’Aliou Sadio Sow, c’est une figure emblématique du secteur privé sénégalais et africain qui s’en va, a notamment déclaré Macky Sall. “Mais il restera pour tous, et en particulier pour la jeunesse, un modèle de vie, un exemple à suivre et un modèle d’humilité. Voilà pourquoi Aliou Ardo Sadio Sow mérite que le Pont de l’émergence, l’une des œuvres majeures que nous avons réalisées par le canal de son entreprise, puisse porter désormais son nom. J’en ai pris la décision et avec tout le secteur privé de notre pays, nous procéderons au baptême du pont Aliou Ardo Sadio Sow”

 

Pour sa part, le président Ibrahima Boubacar Keita du Mali a rendu hommage à un père: «Je ne parle pas en tant que chef de l’État du Mali mais en tant que fils, fils d’un homme qui m’a reconnu comme fils, confie-t-il. Car c’était pour moi comme un père qui a tenu, alors que sa santé commençait à chanceler, à venir à Bamako s’excuser et me dire ”mon fils, je n’ai pas été à ton investiture mais je tenais à venir au Mali te faire des bénédictions».

Fondée en 1970, la CSE  est l’une des plus grandes entreprises de BTP (Bâtiment Travaux Publics) au Sénégal et en Afrique de l’ouest avec un chiffre d’affaires estimé en 2016 à 100 milliards de FCFA. Le groupe est présent  présent dans sept pays d’Afrique de l’ouest (Burkina Faso, Mali, Sierra Leone, Guinée, Niger, Gambie, Liberia) et en Afrique Centrale (Cameroun).