ammcL’Autorité Marocaine du Marché des Capitaux (AMMC) participe à la 16ème session de l’Institut Francophone de la Régulation Financière (IFREFI), organisée du 3 au 5 mai à Libreville au Gabon, et placée sous le thème du Dialogue avec la Place Financière. Cette seizième session aborde notamment, avec le concours d’éminentes personnalités du monde économique et financier, des questions  au cœur de l’économie des pays membres telles que la place du marché financier dans le financement des économies, la croissance économique, les différents modes de financement de l’économie,  les introductions  en bourse et la création de valeur et les questions liées à la notation financière et extra financière.

Intervenant dans le cadre de l’ouverture de la première table ronde dédiée à la « Croissance économique et au rôle des marchés financiers », la Présidente de l’AMMC, Madame Nezha Hayat a mis l’accent sur la nécessité pour les régulateurs financiers d’accompagner  la mobilisation de l’épargne au profit du financement de l’économie réelle et, par delà, à la contribution effective à la croissance économique. Dans un contexte où les marchés financiers sont appelés à contribuer plus fortement au financement de l’économie, le développement des marchés des capitaux au Maroc connait aujourd’hui une série de réformes.

Parmi les plus importantes figurent la transformation en 2016 du Conseil Déontologique des Valeurs Mobilières en Autorité Marocaine du Marché des Capitaux avec une indépendance renforcée, des pouvoirs et des missions élargis, la réforme de la Bourse et ses deux principales composantes que sont la création d’un marché alternatif en vue de faciliter l’accès aux petites et moyennes entreprises et la démutualisation de la Bourse des Valeurs Mobilières à travers l’ouverture de son capital aux  principaux investisseurs institutionnels, ou les récentes mesures  visant à diversifier la palette d’instruments financiers disponibles (introduction des OPCI, des instruments financiers à terme, des Sukuks, etc).

La Présidente de l’Autorité a notamment souligné l’importance d’une plus large coopération dans un contexte d’intégration des marchés financiers, la complémentarité de ces mêmes marchés et la nécessité de mettre en avant les synergies au niveau régional et continental, en vue d’une meilleure intégration régionale. Saluant la qualité de la collaboration effective avec la COSUMAF, hôte de la 16° session de l’IFREFI, Mme Hayat a remercié M. Rafael Tung Nsue, Président de la COSUMAF et Président en exercice de l’IFREFI, avant de céder la parole à M. Daniel Ona Ondo, ancien Premier ministre du Gabon, pour une table ronde riche en échanges.


L’IFREFI (Institut Francophone de la Régulation Financière)

Créé à Rabat, le 24 juin 2002 à l’initiative des autorités de régulation des marchés financiers de l’espace francophone, l’IFREFI vise à renforcer la collaboration et les échanges entre ses membres. L’Institut francophone a pour mission de promouvoir la formation, la coordination et la coopération technique entre ses membres, ainsi que l’étude de toute question relative à la régulation financière.