Khalifa Sall , maire de Dakar et président de CGLU Afrique

Le 13 novembre 2016 au Palmeraie Palace Hôtel de Marrakech, Cités et Gouvernements Locaux Unis d’Afrique (CGLU-Afrique) a adopté ses nouveaux statuts lors de son Assemblée générale extraordinaire organisée en marge de la COP22.

La rencontre a enregistré une forte participation des membres des cinq régions du continent qui se sont prononcés à l’unanimité en faveur des statuts révisés de l’organisation.

Parmi les principales résolutions adoptées par l’Assemblée Générale Extraordinaire figurent :

– L’Institutionnalisation du Réseau des femmes Élues Locales d’Afrique (REFELA) au sein de la présidence de CGLU Afrique. La Présidence comprend désormais six (6) membres : cinq (5) membres élus, un (1) pour chacune des cinq (5) régions d’Afrique ; et la Présidente de REFELA, ex officio,

– L’adoption du texte définitif de l’appel à candidatures pour le recrutement d’un Secrétaire Général Adjoint au sein de CGLU Afrique.

«Aujourd’hui avec l’implication de tous les responsables locaux, nationaux, régionaux, l’adoption au cours de cette assemblée générale de nos statuts et de notre règlement intérieur constitue une étape importante dans cette quête de redynamisation de notre organisation continentale. Cela s’est fait dans un processus de concertation qui est a salué», a déclaré au terme des travaux le président de CGLU Afrique, M. Khalifa Sall, maire de Dakar.

Cette Assemblée Générale extraordinaire a clôturé la série de rencontres statutaires de l’organisation tenues en marge de la COP22, à savoir, la 15e session du Comité Exécutif le 11 novembre, la 8e session du Conseil Panafricain de CGLU Afrique le 12 septembre 2016; ainsi que les premiers entretiens des Autorités Traditionnelles d’Afrique tenus les 11 et 12 novembre, et ayant abouti à la création d’une association des Autorités Traditionnelles d’Afrique pour une gouvernance locale dynamique et durable. Ladite association a élu comme Président Sa Majesté Mfumu-Difima Ntinu de L’Alliance Nationale des Autorités Traditionnelles de la République Démocratique du Congo.

En vue de leur participation au Sommet des Élus Locaux et régionaux le 14 novembre 2016 dans le cadre de la COP22, les représentants des Gouvernements Locaux et régionaux d’Afrique ont confirmé leur soutien à la Déclaration de Cotonou adoptée lors du Forum pré-COP22 des élus locaux et régionaux d’Afrique, et réaffirmé les priorités suivantes mentionnées dans cette Déclaration :

– L’Accès à l’énergie pour tous au sein des collectivités territoriales d’Afrique;

– La priorité aux actions d’adaptation au changement climatique pour préparer les collectivités territoriales à prévenir les risques liés au dérèglement climatiques et à faire face aux catastrophes dues au changement climatique ;

– La création d’un guichet dédié aux collectivités au sein du Fonds Vert Climat,

– La mise en place, dans la période 2017-2019 précédant l’entrée en opération du Fonds Vert Climat en 2020, d’un Programme d’Assistance technique et de Renforcement des capacités en faveur des collectivités territoriales d’Afrique pour qu’elles soient en mesure de préparer et de soumettre des dossiers bancables au Fonds Vert Climat et au autres mécanismes de la finance climatique. Ce Programme pourra être mis en œuvre dans le cadre de l’Académie Africaine des Collectivités Territoriales (ALGA, Africa Local Government Academy) mis en place par CGLU Afrique,

– L’Adhésion des Collectivités Territoriales d’Afrique à la Convention Mondiale des Maires pour le Climat et l’Énergie et l’appel pour une mise en place rapide de la ressource d’assistance technique au sein du Bureau Régional de CGLU Afrique à Accra, Bénin, en vue d’accélérer l’élaboration des plans Climat au sein des collectivités territoriales du continent.

Share Button