image

 

 

De notre envoyé spécial à Sharjah, Ibrahima Dia


 

C’est depuis Sharjah, troisième agglomération des Emirats Arabes Unis,  que la Mauritanie a entamé, ce lundi 25  janvier 2015, son approche nouvelle de promotion de partenariat et de financements innovants avec les pays du Golfe.

La stratégie est initiée par le Ministère des Affaires Economiques et du Développement en collaboration avec la chambre de commerce et d’industrie de Sharjah. L’objectif principal est de présenter quelques projets structurants et variés aux investisseurs arabes du Golfe.

En plus de quatre  ministres, la délégation venue de Nouakchott comprend aussi le président de la chambre de commerce mauritanienne, le président de la zone franche de Nouadhibou, le directeur de la SMCP (Société mauritanienne de commercialisation de poissons), le directeur de la société sucrière de Mauritanie, le directeur de la promotion du secteur privé en Mauritanie et une forte délégation du secteur privé.

Les secteurs visés sont l’agriculture, l’élevage, la pêche et l’industrie. Après les mots de bienvenue lancés par Monsieur Abdoullah Sultan Awich, président de la chambre de commerce et d’industrie de Sharjah et vice président de l’association des chambres de commerce des émirats, s’en est suivi  un bref rappel des secteurs prioritaires de coopération et d’investissements entre la Mauritanie et les Emirats  Arabes Unis. De grandes figures du secteur privé local  ont pris successivement la parole. Tous ont mis l’accent sur le potentiel naturel que regorge la Mauritanie et leur envie d’investir dans ce beau pays.

Le Ministre des affaires économiques et du Développement,  Sid’Ahmed Ould Raiss, qui préside la délégation Mauritanienne, a remercié les organisateurs et fait un rappel sur les relations d’amitié et d’affaires qui existent entre la Mauritanie et les Emirats avant de transmettre les salutations du président mauritanien,  son excellence Mohamed Ould Abdel Aziz, aux autorités émiraties. Le ministre a fait un tour d’horizon des différentes potentialités existantes en Mauritanie.

Par la suite, une projection succincte sur les secteurs potentiels et opportunités d’investissements en Mauritanie a été présentée aux partenaires. Une journée au menu assez riche où la direction générale chargée de la promotion du secteur privé,  à travers son directeur, Ely Oul Cheikh, exposera au public présent le climat des affaires avec les dernières réformes engagées par le gouvernement dans le but d’attribuer plus d’avantages aux investisseurs et de les protéger juridiquement dans leurs investissements.

Le Ministère de l’élevage présentera lors de cette rencontre le potentiel Mauritanien en viande et lait et les possibilités de développer à travers ses différentes richesses une industrie laitière et à viande qui pourra assurer la consommation locale et celle des pays voisins.

La Mauritanie, étant parmi les pays qui abritent plus de terres arables en Afrique a, besoin de partenaires technico-financiers stratégiques qui l’accompagneront dans le développement de l’agro-industrie. Le ministère de l’agriculture étalera les réserves foncières du pays durant cette journée. Ce rendez vous auquel a pris part aussi le ministère des pêches  était l’occasion pour ce dernier de mettre l’accent sur l’investissement dans le domaine halieutique en Mauritanie, pays classé parmi les plus grands producteurs de poissons au monde.

 

 

Le projet de la société sucrière de Mauritanie sera aussi présenté aux partenaires et investisseurs arabes qui ont pris part à cette rencontre. Une journée ne pourra certainement suffire pour présenter le méga-projet du gouvernement Mauritanien de la nouvelle zone franche de Nouadhibou qui commence déjà à attirer de grands investisseurs arabes et occidentaux. La Mauritanie, pays en forte transformation, a besoin d’investisseurs privés étrangers potentiels pour se transformer en hub économique. Le pays pourra ainsi jouer pleinement son rôle de porte d’entrée en Afrique subsaharienne pour les investisseurs arabes. Nous reviendrons sur les projets qui seront financés à partir de cette journée et les différents accords de partenariat.

Ce contenu pourrait également vous intéresser