Tchad : Hausse des recettes pétrolières

0

Les recettes pétrolières au Tchad ont connu une augmentation de 30 milliards de FCFA au cours du premier trimestre de l’année par rapport à la même période l’année dernière.

Par Achille Mbog Pibasso

Le secteur pétrolier au tchadien connaît un regain d’activité en ce début d’année. Le rapport d’activité publié le 14 juin 2019 par le ministère des Finances et du Budget laisse envisager des perspectives encourageantes. Sur la base de ce document, il ressort que les recettes pétrolières s’élèvent à 76,5 milliards de FCFA au premier trimestre 2019, contre 46,6 milliards FCFA à la même période en 2018. Des recettes qui ont enregistré une hausse de près de 30 milliards de FCFA en valeur relative, et une augmentation de 64,05 % en valeur absolue.

Cette amélioration des recettes pétrolières s’explique par l’augmentation en volume de la production du pétrole brut et la dépréciation du taux de change du dollar par rapport au FCFA.

Selon le rapport, « au 1er trimestre 2019, le paiement dû à la SHT (société des hydrocarbures du Tchad) s’estime à 31,0 milliards de FCFA, dont 0,7 millions USD sont de retenus au titre de cash sweep (seuil de cours de baril à 56,0 USD). Les redevances en espèces versées au trésor public au titre de redevances dues sur des cargaisons de CNPC s’établissent à 54,0 millions USD, soit 31,0 milliards de FCFA ».

Au cours de la période considérée, l’on a noté une chute du gaz et du puisque « la consommation du kérosène et du gaz de pétrole liquéfié (GPL) a diminué respectivement de 30,3 % et 25,8 % par rapport au 1er trimestre 2018 ». Une décote favorisée par le faible stockage des produits, ce qui n’a pas permis à l’offre de couvrir la demande notamment lors l’arrêt  technique de la raffinerie de Djarmaya pour des raisons de maintenance. En tout état de cause, la consommation du gasoil et de l’essence a augmenté, respectivement de 16,3% et 1,8 % par rapport au 1er trimestre 2018.

Les perspectives à court terme sont propices au secteur pétrolier tchadien, non seulement à cause de la remontée continue du prix du baril du pétrole sur le marché international, mais aussi, avec l’entrée en production des nouveaux champs pétrolifères. C’est dans ce sillage qui s’inscrit l’inauguration le 14 juin 2019 du champ pétrolier de Daniela localité située à 70 km de Bousso dans le Sud. D’une capacité de 15 000 barils/jour, son exploitation est assurée par la société pétrolière chinoise, China National Petroleum Company Internation Chad (CNPC).

Selon de fiables informations, les trois vannes, Daniella, Rafia et Tani, tous situés dans la région du Chari Baguirmi, représentent 48% de la production de cette entreprise.

Le pétrole qui constitue près de 80% des revenus du Tchad « reste un levier important du développement » ont relevé les autorités, avec notamment la construction du pipeline Tchad-Cameroun en 2003 qui facilite l’exportation du brut tchadien. La production du pétrole est passée de 60000 barils par jour en 2011 à 100.000 barils par jour actuellement.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here