Conakry devient la capitale mondiale du livre

0

Par Mamadou Aliou Diallo 

ouverture_-ccml_23_04_2017-06

Le passage de témoin entre la ville de Wroclaw en Pologne et Conakry a eu lieu ce samedi 23 avril 2017 à la bluezone de kaloum à Conakry, qui a accueilli la cérémonie d’ouverture officielle, sous la présidence du chef de l’État guinéen Alpha Condé, des membres de son gouvernement et d’un parterre d’invités venus des quatre coins du monde.

Désignée par l’Unesco, Conakry est la 17ème ville choisie pour célébrer le livre, la 3ème ville d’Afrique et la première ville francophone, qui va vibrer pendant douze mois au rythme des dédicaces, des expositions-vente, des ateliers, du théâtre, de la musique, du cinéma…. Bref en culture.

L’Unesco justifie le choix de Conakry comme « capitale mondiale du livre » (CCML) en dépit du taux d’analphabétisme en Guinée estimé à près de 60 %, par le fort investissement du pays dans la promotion des livres et de l’alphabétisation qui témoigne, selon la directrice générale de l’UNESCO, Irina Bokova, « d’une vision claire de la culture et de l’éducation en tant que moteurs du développement, et  l’UNESCO est déterminée à soutenir ces éfforts » avait-elle déclaré.

Le Sénégal pays invité d’honneur

Le Ministre sénégalais de la Culture et de la Communication, pays invité d’honneur, s’est réjoui du choix porté sur son pays et sur la capitale guinéenne « Nous ressentons une égale fierté pour ce choix porté sur Conakry par la qualité, et l’originalité de son projet » dira Mbagnick Ndiaye, avant de réitérer l’engagement du Sénégal à accompagner le réseau guinéen de lecture publique par le financement des points de lecture dans l’une des communes de la capitale Conakry.

Qualifié comme le « plus grand évènement cultuel de l’année » l’État guinéen et la maison d’Édition Harmattan Guinée qui, à travers son directeur Sansy kaba Diakité assume le commissariat général de l’évènement CCML, vont mobiliser environ 5 milliards de FCA pour permettre de dérouler son chronogramme qui sera entamé par les 72 heures du livre, les 23, 24 et 25 Avril.

Le président Alpha Condé veut que cette année soit celle du livre, il a encore une fois marqué les esprits par des annonces fortes « c’est une opportunité historique à saisir par notre peuple en vue d’amorcer sa renaissance culturelle et prendre la place d’entend  dans l’arène culturelle africaine » dira Alpha Condé.

Le président Guinéen a annoncé la construction de médiathèques dans les communes de Conakry avec des points de lecture installés dans chaque quartier. Pour un coût estimé à 7 millions d’euros.

Conakry « le Fespaco du livre » 

C’est le souhait exprimé par Firmin Édouard Matoko, Sous-Directeur Général Département Afrique UNESCO, en déclarant qu’à travers cet évènement qui se tient dans la capitale guinéenne, « Conakry pourrait devenir un FESPACO du livre. Et pour ce faire, l’UNESCO s’y engagera au côté de tous les partenaires pour faire en sorte que ce rêve soit une réalité ». L’idée pour lui, c’est de faire de Conakry, un lieu de rendez-vous incontournable pour les professionnels du livre, au même titre que la ville de Ouagadougou pour le cinéma à travers son rendez-vous phare qui est le Fespaco.

Au cours de cette année du livre à Conakry, la Guinée doit s’affirmer comme un lieu phare de diversité culturelle, du dialogue et de tolérance. Éditeurs, libraires, écrivains, bibliothécaires, lecteurs, vont mettre l’accent sur la place du livre dans le processus de rapprochement des peuples et des communautés.

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here