Aliko Dangote prévoit d’investir entre 20 et 50 milliards de dollars (soit 60% de ses investissements africains) aux Etats-Unis et en Europe d’ici 2025. L’homme le plus riche d’Afrique envisage ainsi de se lancer dans les domaines des industries, des énergies renouvelables et la pétrochimie. Le magna du ciment va s’installer sur ces marchés pour la première en 2020.

« A partir de 2020, 60% de nos futurs investissements seront en dehors de l’Afrique, afin que nous puissions avoir un solde(…). Je pense que les énergies renouvelables sont la voie à suivre pour l’avenir. Nous recherchons des produits pétrochimiques, mais nous pouvons également investir dans d’autres types de sociétés » a déclaré Dangote.

Par ailleurs, le Nigérian vient d’achever près de 5 milliards de dollars de projets agricoles et une raffinerie de pétrole d’une capacité de 650.000 barils par jours pour un coût de 11 milliards de dollars. Néanmoins, plus de 80% de sa richesse reste dans le domaine de la cimenterie.

Plutôt en juillet, Dangote a déclaré toujours dans un souci de diversification qu’il investirait « 4,6 milliards de dollars au cours des trois prochaines années dans la production de sucre, de riz et de produits laitiers ».