Le Projet d’Appui à l’Employabilité et à l’Insertion des Jeunes dans les Secteurs Porteurs (PAEIJ-SP) sera financé par Orabank à hauteur de 5,36 milliards de F CFA (environ 8 millions d’euros). La banque vient d’être autorisée  à financer ce projet par le gouvernement togolais.

En effet, l’accord validant  cette autorisation a été signé en milieu de semaine dernière entre  Dogbé-Tomegah, Ministre togolais du développement à la Base, et son collègue de l’Economie et des Finances, Sani Yaya et du côté d’Orabank-Togo, par son directeur Cheikh Ahmet Ndiaye.

Cependant, l’on a noté  un mécanisme innovant dans le financement du PAEIJ-SP qui consiste dans un premier temps à allouer l’enveloppe financière aux institutions de microfinances. Ces dernières  à leur tour  financeront 700 jeunes entrepreneurs, 1000 groupements de producteurs/éleveurs, et 200 femmes issues de villages ruraux et vulnérables.

« L’innovation de ce mécanisme est basé sur la rupture avec l’approche classique de financement du secteur agricole, car il intègre un nombre de facteurs véhiculés par les principes de chaîne de valeur agricole et de clusters agro-industriel, base de la stratégie des filières ciblées que sont la production de maïs, de soja, de manioc, de volailles et de petits ruminants », a expliqué Victoire Tomégah-Dogbé, la ministre du développement à la base.