2017-02-27-17-42-18-1116943725

Depuis 2007, McKinsey a réalisé une série de rapports relatifs à la diversité et à la présence de femmes aux postes de responsabilité dans les secteurs public et privé. Les rapports Women Matter ont établi le lien entre présence de femmes aux postes de responsabilité dans les entreprises et leurs performances financières et organisationnelles. Le dernier rapport Women Matter Africa montre que l’Afrique a progressé en matière de représentation des femmes dans les secteurs privé et public pour atteindre des niveaux équivalents voire supérieurs aux moyennes mondiales.

L’égalité parfaite d’accès aux postes de responsabilité entre hommes et femmes est cependant encore lointaine.

Le travail de recherche, Women Matter Africa, repose sur une enquête approfondie auprès d’environ 50 grandes entreprises africaines, des entretiens avec 35 femmes cadres dirigeants et responsables du secteur public et l’analyse des performances financières de 210 entreprises cotées. Cette recherche est le premier exercice concernant le continent africain visant à analyser les dynamiques régionales en matière de diversité.

Parmi les conclusions émanant de ce rapport figurent :

• De façon générale, les entreprises avec une meilleure mixité au conseil d’administration tendent à avoir de meilleures performances financières. Les entreprises africaines confirment cette règle. La marge sur bénéfices avant impôts et taxes (EBIT) des meilleures entreprises en termes de diversité (1er quartile –entreprises appartenant au premier quart) est en moyenne de 20% supérieure au standard observé dans l’industrie.

• Dans le secteur privé, la moyenne de femmes membres de conseils d’administration, chefs et cadres d’entreprise en Afrique est supérieure à la moyenne mondiale (5% des chefs d’entreprise en Afrique sont des femmes vs. 4% au niveau mondial) ; les femmes restent cependant sous-représentées à tous les niveaux de l’entreprise et leur proportion chute avec le niveau de responsabilité.

• Le Maroc a un niveau de diversité aux postes de responsabilité dans le secteur privé légèrement inférieur à la moyenne africaine : 4% des chefs d’entreprise sont des femmes, 18% des cadres dirigeants sont des femmes (vs. 23% au niveau africain) et 13% des membres des conseils d’administration sont des femmes (vs. 14% au niveau africain).

• Bien que le nombre de femmes aux postes de responsabilité ait augmenté autant dans les secteurs privé et public, leur influence n’a pas augmenté dans les mêmes proportions. Ainsi les femmes restent majoritairement cantonnées à des fonctions support dans les entreprises (56% des cadres dirigeants). Sur ce point, la performance du Maroc est meilleure avec 54% des femmes cadres dirigeants occupant des fonctions métier.

 

Share Button