fapel« Favoriser l’accès à l’eau potable revient à restituer l’enfance à tous ces innocents qui n’ont plus à parcourir tous ces kilomètres à la recherche de cet or bleu» c’est ce crédo qui a poussé Aguibou Barry, promoteur de la Start-up Fapel- Guinée, à s’engager dans la fabrication des pompes à eau en moyenne Guinée, précisément à Labé, en pays peul.

Né à Mamou dans la région du Fouta djallon, il est diplômé en Ingénierie hydraulique, son génie et son ingéniosité vont au fil des années le hisser au sommet. En 2000, il met au point la première pompe à pistons alternatifs à motricité humaine, et obtient en 2004 un brevet auprès de l’organisation africaine de la propreté intellectuelle (OAPI). Depuis,  Aguibou s’est forgé un nom dans ce domaine, en glanant plusieurs prix internationaux pour ses innovations.

Les derniers en date : le prix du concours «La France s’engage au Sud» qui s’est tenu à Paris le 7 Novembre 2016 , une initiative du Président français François Hollande qui récompense les 10 meilleurs projets dans les pays du sud avec, lors de la dernière édition,  800 candidats à travers le monde ; et le prix « du coup de Cœur du jury » du concours « Startup of the year / Africa 2017» organisé au Maroc le 26 janvier 2017, mettant en compétition 20 startups présélectionnées pour le prix du jury et 550 candidats au prix du public, organisé par Bonjour-Idée en collaboration avec OCP, SNCF, Microsoft, à l’issu duquel Fapel Guinée a décroché le prix de la meilleure start-up africaine de l’année 2017 avec d’autres concurrents….De Labé à l’Elysée.

Retour sur l’ascension fulgurante de ce passionné de la quête de « l’or bleu ». Dans un entretien Exclusif avec Financial Afrik, le génie de la créativité est revenu sur son parcours. Flashback.


L’histoire a débuté en 2000 raconte Aguibou Barry, lorsque l’ONG française Essor lui a permis d’effectuer un voyage de formation au Sénégal, afin de trouver une solution de dépannage aux pompes à pédales Bandiar qu’elle importait et installait en Guinée, en zone rurale. À son retour, il a pris l’initiative de créer une pompe à pistons alternatifs, qui fut brevetée à l’Organisation Africaine de la Propriété Intellectuelle (OAPI) en 2004, pour une durée de 20 ans.

Entre-temps, c’est en 2003 que le groupement FAPEL en activité dans la commune urbaine de Labé, au fouta Djallon a vu le jour. En 2005, notre jeune inventeur va obtenir un financement pour la fabrication de prototypes de pompes à pistons alternatifs à motricité humaine avec le fonds d’appui pour la propriété intellectuelle(FAPI) et l’OAPI. C’est cet appui qui va permettre à Aguibou Barry de mettre en place le groupement Fapel-Guinée.

Aguibou Barry revient sur la genèse de son histoire: ” Moi je suis issu d’une famille modeste. lorsque j’allais en vacance au village, ma maman qui y vivait me commissionnait souvent pour aller chercher de l’eau, donc j’ai vécu dans un milieu où la problématique de l’accès à l’eau potable se posait avec acuité, donc j’avais depuis cette époque-là l’idée qu’un jour j’allais trouver une solution à ce problème pour aider ma maman à accéder plus facilement à l’eau potable, parceque les villageois parcouraient de longues distances pour aller chercher de l’eau. Alors, lors d’un séjour de formation au Sénégal, j’ai remarqué que les pompes étaient fabriquées avec une telle simplicité que je me suis dit, pourquoi ne pas créer une pompe d’irrigation et une pompe domestique pour soulager ma maman? Voilà comment l’idée de mettre au point une  pompe à usage domestique m’est venue…” reconte le promoteur de Fapel Guinée à Financial Afrik.

Le président François Hollande participe à la cérémonie de remise des prix de "La France s'engage au Sud" au ministère des Affaires étrangères
Le président François Hollande participe à la cérémonie de remise des prix de “La France s’engage au Sud” au ministère des Affaires étrangères

Après l’anonymat, la reconnaissance

En 2013, Au vu de ses prouesses et performances, Aguibou est invité expressément par le chef de l’État guinéen Alpha Condé. Il lui présente alors sa première pompe à irrigation. Une pompe qui aspire à 8 mètres et refoule jusqu’à 100 mètres avec un débit de 5000 litres par heure. Le président Guinéen est tout de suite impressionné par la performance et la fiabilité de la pompe et promet de l’accompagner.

Après des travaux en collaboration avec des Chinois sur la possibilité d’industrialisation de la pompe domestique, dont le but est de créer une pompe en inox à usage domestique, Aguibou est invité à Paris pour participer au salon de solidarité internationale le 12 juin 2014 où pour la première fois, le trophée de l’innovation est rempporté par un start-up africaine en l’occurrence Fapel Guinée. Ce prix lui permettra par la suite d’être retenu parmi les 12 start-up africaines pour participer en novembre de la même année au salon de l’entreprenariat innovant à Paris. Un autre concours où Fapel Guinée a également été distinguée. Depuis Aguibou Barry ne cesse d’enchaîner les trophées.

“La Guinée est réputée être le « Château d’eau de l’Afrique de l’Ouest » lui conférant ainsi un potentiel hydraulique important. Mais n’empêche qu’elle a d’énormes difficultés pour s’approvisionner en eau potable et à mener des activités agricoles en utilisant des techniques d’irrigation appropriées”, justifie Aguibou Barry.

Pour apporter une solution face à cette problématique, ll a multiplié les créations et amélioré ces pompes qui sont aujourd’hui prisées en dehors des frontières guinéennes. Il est également sollicité dans les grandes rencontres internationales sur la créativité au service du la protection de l’environnement et du développement durable. Notamment lors de la COP 21 à Paris aucours de laquelle il a séduit à travers un projet lié à la protection de l’environnement.

Des innovations au service de la santé et d’une agriculture durable

”La problématique de l’accès à l’eau est au cœur de l’action de Fapel Guinée pour pallier aussi bien au manque d’eau potable pour la consommation des foyers, que de l’eau pour l’irrigation dans le domaine agricole mais aussi pour combattre les maladies hydriques qui sont à l’origine des milliers de décès par an.

La pompe à eau à piston alternatif mise au point par Aguibou est une pompe qui permet d’assurer la desserte en eau à partir des puits, des rivières, des marigots et des forages. Cette pompe peut être adaptée pour une utilisation domestique et pour l’irrigation. Ces pompes sont installées sur des puits maraîchers et au bord des cours d’eau. Elles sont équipées d’un cylindre, un piston, une fontaine et une tringlerie à commande manuelle et une manche. Elles sont caractérisées par le mouvement alternatif du piston dans le cylindre pendant que celui-ci est en position fixe par rapport à la source d’eau. Selon un mode particulier d’exécution, elle peut être du type pompe sur table ou sur brouette pour les puits maraîchers, pour les mini-forages et pour le refoulement de l’eau de surface à partir des rivières et des marigots. Entièrement fabriquées à partir des matériaux de récupération et de produit recyclés, les pompes FAPEL sont utilisées dans tous les secteurs d’activité, notamment dans le monde rural” informe FAPEL- Guinée.

Selon la coopérative, les pompes sont diverses: les unes sont de types manuels à usage domestique, des pompes d’irrigation, des pompes sur brouettes mobiles dans les jardins, des pompe sur puits maraîchers, des pompes à pédales déjà expérimentées en haute-Guinée et à Timbi Madina, fleuron de la culture de la pomme de terre. Pour le compte des projets d’appui aux collectivités villageoises ( PACV). Des milliers de pompes de ce type et plusieurs centaines ont déjà été installées dans la sous- région par la coopérative Fapel Guinée qui s’est liée en partenariat avec plusieurs institutions et ONG, des sociétés pour développer l’aspect industriel de ses innovations et reçoit également l’appui de plusieurs structures évoluant dans l’appui à l’entrepreneuriat innovant.

Implantation d’une unité industrielle

Aguibou Barry envisage l’installation d’une chaine industrielle de production de cette technologie pour produire à grande échelle ses pompes à eau pour répondre à la demande qui se fait de plus en pressente sur le plan national et international. L’idée, selon lui, ” c’est de produire à la chaîne des pompes agricoles et domestiques”. Et pour cela, il compte ”sur l’appui de l’État guinéen pour nous accompagner dans ce projet qui me tient à cœur et dont, on espère, sera un vecteur de création d’emplois pour des centaines de jeunes qui sortent des écoles professionnelles” souligne Barry.

Fapel Guinée, c’est aussi la diversité dans l’innovation

Dans un esprit de diversification, parallèlement à son activité de production de pompes, Aguibou a lancé en 2007 le projet de création de meubles en fer pour résoudre la problématique de la lutte contre la déforestation. Il explique que ”des meubles faits avec du fer forgé peuvent réduire de façon drastique la coupe du bois”. Aujourd’hui dans son atelier à Labé, il produit des  meubles de salon , de chambres, de bureau, lits d’hôpitaux dont la demande vient autant sur le plan local que de la sous-région ( Mali, Sénégal, Côte d’ivoire,..).

Ses  deux derniers prix, ” la France s’engage au Sud” et le prix « du coup de Cœur du jury» du concours « Startup of the year / Africa 2017» ont rapporté à la coopérative Fapel-Guinée respectivement 42 000 € pour un projet de production de 85 pompes afin que les populations puissent accéder à des pompes à usages domestique ou agricole, à moindres coûts; et 10 000€ pour le prix « Startup of the year / Africa 2017».

Aujourd’hui, le projet,  pour Aguibou, c’est l’installation d’une chaine industrielle de production de pompes à grande échelle dans la région du Fouta, en moyenne Guinée ..tout un défi.

Mamadou Aliou Diallo

Share Button