Un rayon de soleil venant du Golfe.

 Le Qatar et d’autres investisseurs envisagent d’injecter des capitaux frais dans Deutsche Bank jusqu’à prendre une participation de 25% dans l’établissement, rapporte vendredi Der Spiegel. En proie à une amende de 12,6 milliards de dollars des autorités américaines à cause d’un vieux litige lié aux subprime , la plus grande banque allemande est au bord du gouffre. Aussi, il sera difficile de refuser un bol d’air frais venant du Golfe.
Les cheikhs qataris Hamad ben Jassim al Thani et Hamad ben Khalifa al Thani qui poursuivent une politique soutenue de rachat des actifs symboliques sur le vieux continent seront soutenus par des fonds souverains, précise le journal allemand.  

Pour rappel, la banque est détenue à 10% par des investisseurs qataris prêts à suivre toute augmentation de capital. En effet des fonds de ce petit pays du Golfe ont acheté 6,1% de Deutsche Bank mi-2014 et ils ont porté leur participation à près de 10%, options comprises, en juillet dernier.