2016-04-12-15-17-11--371526325

La société de limonaderies et brasseries d’Afrique, Solibra, unique brasseur de Côte d’Ivoire, continue de se frotter les mains en attendant l’installation de son concurrent, Brassivoire, qui devrait ouvrir son usine début 2017.

La filiale du français Castel a en effet presque doublé sa marge bénéficiaire nette à 22,62 milliards FCFA fin 2015, contre 11,5 milliards en 2014, soit un bond de 96,7% en un an. Un résultat en phase avec les performances enregistrées depuis début 2015 : au premier semestre, le bénéfice net enregistrait une hausse de 82%.

De fait, 2015 a marqué un net regain d’activité de la société qui a racheté, en avril dernier, son unique concurrent, Les Brasseries ivoiriennes (LBI), qui a jeté le tablier après un peu plus d’un an d’activité, perpétuant ainsi un peu plus de deux décennie de monopole (après un premier rachat avec Bracodi en 1994).

L’arrivée de Brassivoire, une co-entreprise du français CFAO et du néerlandais Heineken, début 2017, devrait certainement changer la donne. Mais Solibra garde l’avantage d’un ancrage historique en plus d’une grande diversification de son offre allant de la bière à l’eau minérale, en passant par les limonades, les jus de fruits et les boissons énergisantes.

Ce contenu pourrait également vous intéresser