Cameroun : le cap de 100 cas de COVID-19 dépassé

0

Le nombre croissant du Coronavirus inquiète, et appelle à plus de vigilance de tous pour contenir la propagation de la pandémie.

Naguère circonscrite aux principales métropoles politique et économique que sont Yaoundé et Douala, la pandémie de Coronavirus s’étend progressivement et pourrait toucher en si peu de temps, l’ensemble des dix régions du pays, alors l’on enregistre déjà les premiers décès dus à cette terrible  maladie.

Selon un dernier décompte fait le 29 mars 2020 par le Ministère de la Santé publique, 113 personnes ont été testées positives au COVID-19, avec la confirmation de la progression de la maladie en dehors de Douala et Yaoundé, les principaux foyers de la maladie.

Cette progression rampante de la pandémie inquiète, d’autant que beaucoup de personnes ne respectent ni les règles d’hygiène prescrites par l’Organisation mondiale de la santé (OMS) et le Gouvernement camerounais, en l’occurrence, des personnes exposées à la maladie qui ne respectent pas les consignes du confinement pendant quatorze jours pour les personnes atteintes du COVID-19.

« Je voudrais  préciser que la majorité des cas positifs sont des personnes venant des pays à risque et qui se cachent dans les familles. C’est irresponsable. C’est pourquoi dénonçons systématiquement ces voyageurs pour qu’ils viennent se faire dépister. Protégeons notre vie.

Restons chez-nous. Vigilance ! vigilance ! », a déclamé Malaouda Malachie, le Ministre de la Santé publique.

Face à la progression de la maladie, le Gouvernement a pris des mesures fortes en guise d’implémentation de la riposte contre la propagation de la pandémie. Il s’agit de la fermeture des frontières terrestres, aériennes et maritimes ; la suspension de tous les vols passagers en provenance de l’étranger, à l’exception des vols cargos et des navires transportant les produits de consommation courante ainsi que les biens et matériels essentiels, dont les temps d’escale seront limités et encadrés ; les camerounais désireux de retourner dans leur pays devront prendre l’attache des différentes représentations diplomatiques.

Cette mesure énonce également la suspension de la délivrance des visas d’entrée au Cameroun aux différents aéroport ; la fermeture de tous les établissements publics et privés de formation relevant des différents ordres d’enseignement, de la maternelle au supérieur, y compris les centres de formation professionnelle et les grandes écoles ; l’interdiction des rassemblements de plus de cinquante (50) personnes sur toute l’étendue du territoire national ; le report des compétitions scolaires et universitaires à l’instar des jeux FENASSCO et des jeux universitaires ; la fermeture systématique des débits de boissons, les restaurants et les lieux de loisirs à partir de 18 heures.

Par la même occasion, les pouvoirs publics ont ordonné l’instauration d’un système de régulation des flux des consommateurs dans les marchés et les centres commerciaux ; les déplacements urbains et interurbains ne devront s’effectuer qu’en cas d’extrême nécessité, l’interdiction des surcharges dans les transports ; la réquisition des formations sanitaires privées, les hôtels et autres lieux d’hébergement, les véhicules ainsi que les équipements spécifiques nécessaires à la mise en œuvre du plan de riposte contre la pandémie du COVID-19 en tant que de besoin, à la diligence des autorités compétentes ; les administrations publiques devront privilégier les moyens de communications électroniques et les outils numériques pour les réunions susceptibles de regrouper plus de dix (10) personnes ; la suspension des missions à l’étranger des membres du Gouvernement et des agents du secteur public et parapublic.

« Il s’agit des mesures certes difficiles mais nécessaires pour garantir la protection de tous et de chacun et limiter la propagation de cette pandémie », a rappelé le Premier Ministre Chef du Gouvernement Joseph Dion Ngute.

Même si officiellement les autorités n’ont pas décrété un état d’urgence sanitaire avec l’instauration du couvre-feu, dans la pratique, c’est ce que vivent les Camerounais. Les autorités encourageant confinement et la promotion de télétravail, alors qu’est prévue à partir du 02 avril prochain, une campagne de dépistage, l’objectif étant de limiter la propagation de la maladie.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here