Le Brésil bascule dans les bras de l’extrême-droite

0

Le candidat de l’extrême -droite a remporté le second tour des présidentielles. Porté par les évangélistes, Jair Bolsanero confirme les sondages qui le donnaient vainqueur face à Fernando Haddad du Parti des Travailleurs (PT). Celui qui est aussi surnommé le Trump Tropical  a usé d’une réthorique populiste mélangeant Dieu, conservatisme strict  et racisme.

 

Le député fédéral de l’Etat de Rio Janeiro ne cache pas son amour de la dictature militaire. Favorable à la libéralisation des armes à feu et au port d’arme, y compris dans l’avion, celui qui se dit «envoyé de Dieu» est surtout porteur d’un vaste programme de libéralisation qui viendra mettre le glas sur l’héritage de Lula.

Le socialisme du 21eme siècle fait d’Etat providence et de réformes encourageant l’usage des énergies non fossiles sera remplacé par l’école de   Chicago.

Les observateurs relèvent un discours s’adressant le plus souvent aux classe aisées, aux jeunes blancs, cœur de son électorat et aux chrétiens. «Cette histoire d’Etat laïc n’existe pas, l’Etat est chrétien. Que celui qui n’est pas d’accord s’en aille», déclarait-il en 2016 dans un accès de colère.

 

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here