La secrétaire générale de l’Organisation internationale de la francophonie (OIF), Michaël Jean est sous le feu des projecteurs depuis quelques temps. Elle est accusée de faire trop de dépenses lors de ses voyages et autres.

Le directeur général de l’Institut sur la gouvernance d’organisations privées et publiques (IGOPP), Michel Nadeau, reproche à la secretaire générale de l’OIF d’avoir procédé à des rénovations dans son appartement de fonction à Paris, dont la facture s’est soldée à un demi-million de dollars.

En outre, selon M. Nadeau,  Michaël Jean devrait faire preuve de plus de discernement quant à ses dépenses donnant par exemple un séjour de quatre jours au célèbre hôtel Waldorf-Astoria pour 50 000 dollars.

«Est-ce que l’Organisation internationale de la Francophonie doit absolument être là quand la majorité des gens pour qui travaille Michaël Jean sont en Afrique et vivent dans des conditions difficiles», a-t-il expliqué en entrevue avec Mario Dumont, à la chaine de télévision canadienne, LCN.

L’analyste d’enfoncer le clou : «Je pense que quand vous êtes à la tête d’une organisation qui a un petit budget, 110 ou 115 millions $, on devrait faire preuve d’un peu plus de frugalité, de retenue».

Bien qu’il reconnaisse que les voyages sont nécessaires pour la secrétaire générale, il remet en question les choix pris par cette dernière alors qu’elle a dépensé près de 2 millions $ en deux ans.