953422-christine-lagarde-directrice-generale-du-fonds-monetaire-international-fmi-a-l-ouverture-la-reunion-001

Le Fonds monétaire international (FMI) et le gouvernement allemand ont signé une lettre d’entente visant à aider les gouvernements africains à moderniser leurs politiques et institutions économiques. Selon  le FMI, le ministère allemand des Finances fournira 15 millions d’euros pour soutenir les activités de renforcement des capacités du Fonds en Afrique dans le cadre du Pacte G-20 avec l’Afrique.

Christine Lagarde, directrice générale du FMI, et Wolfgang Schäuble, ministre fédéral des Finances de l’Allemagne, ont  conclu  l’accord vendredi 21 avril au nom de leurs organisations au siège du FMI à Washington D.C, lit-on dans un communiqué.

«Je tiens à féliciter le gouvernement allemand pour avoir rendu le Pacte avec l’Afrique une priorité du G20 cette année», a déclaré Lagarde. «Ce Pacte a le potentiel de mobiliser l’investissement et dynamiser la croissance économique inclusive en Afrique. Le FMI apprécie grandement le soutien du gouvernement allemand pour nos efforts de renforcement des capacités en Afrique et nous sommes très heureux de participer à cette importante initiative ».

Les activités de renforcement des capacités du FMI aident les décideurs africains à relever les défis de la réforme dans des domaines tels que le renforcement de la mobilisation des ressources intérieures, la mise en place de systèmes fiscaux équitables, la bonne gouvernance financière et la promotion de la stabilité financière et de l’inclusion, tout en soutenant l’Agenda pour le développement durable de 2030.

Cinq pays ont rejoint le pacte avec l’Afrique. Il s’agit de  la Côte d’Ivoire, du Maroc,  du Rwanda,  du Sénégal et de la Tunisie. Un autre groupe de pays devrait les rejoindre plus tard cette année, a déclaré le FMI.