716478-500x262

Où et dans quels secteurs investir pour s’assurer la meilleure rentabilité sur le contient entre 2016-2020 ? La problématique a été soumise par le cabinet Havas Paris et l’Institut Choiseul à un panel constitué de 55 des plus importantes institutions financières et bancaires intervenant sur le continent,, à l’occasion de la seconde édition de « l’étude Havas Horizons sur le financement de la croissance africaine ».

Dans cette enquête relative à la perception des investisseurs internationaux de l’économie africaine à l’horizon 2020, il ressort que le secteur des énergies arrive en tête des secteurs les plus prometteurs du continent, 38% des répondants l’ayant classé à la première place. « Longtemps considéré comme risqué, l’investissement dans les projets énergétiques semble représenter aujourd’hui un potentiel de retour sur investissement très significatif », note l’étude qui précise que le solaire est plébiscité par les sondés (51%), loin devant le pétrole et le gaz (23%) et l’hydraulique (16%). Et le Nigeria, la Côte d’Ivoire, le Kenya, le Maroc et l’Afrique du Sud sont perçus comme des pays à fort potentiel dans le secteur sur la période 2016-2020.

Arrive ensuite les secteurs des Services financiers (cité par 19% des enquêtés), du transport (11%) et de l’agriculture (7%), de l’industrie, de la santé, des télécoms, des BTP et de la Grande distribution (entre 6 et 4% des suffrages).

Le Top 5 des destinations pour investir

Cinq pays, l’Ethiopie, le Nigeria, le Maroc, le Ghana et le Sénégal, sont respectivement cités comme ayant les meilleures perspectives économiques sur la période. Un listing qui enregistre un chamboulement. La Côte d’Ivoire qui était arrivée en troisième position sur l’édition 2015, « reste malgré tout séduisante pour les investisseurs francophones ». Le Kenya – en raison d’une certaine instabilité politique – et le Mozambique, qui fait face à un endettement important, ont été évincés de ce Top 5.

Optimisme

L’étude souligne en outre que le continent africain est considéré par le panel « comme l’une des régions les plus attractives, bénéficiant d’un potentiel élevé avec des perspectives importantes ». 91% de ces institutions se montrent ainsi « optimistes sur les perspectives économiques du continent en 2020 », et « 30% pensent maintenir ses investissements sur le continent à l’horizon 2020 ».

Ce point de vue est motivé par l’amélioration du climat des affaires, la structuration de zones de libre-échanges et le développement des relations commerciales intra-africaines, mais aussi par le dynamisme démographique et émergence des classes moyennes notamment, note l’enquête.

Soulignons qu’au nombre des institutions interrogées, l’on retrouve Afreximbank, Attijariwafa Bank, Bank Of America, BGFIbank, BNP Paribas, Emerging Capital Partners, Goldman Sachs, HSBC ou encore Ecobank.

Share Button