Au Maroc, l’inflation annuelle s’est établie à 2,6% en novembre 2021 après 1,7% en octobre, selon les données du Haut-commissariat au plan reprises par Bank al Maghrib, la banque centrale du pays sur son site internet. A ce niveau, la moyenne au titre des 11 premiers mois de l’année se chiffre à 1,3%.

Cette accélération, explique-t-on, est imputable principalement à l’atténuation de la baisse de 4,6% à 0,9% des prix des produits alimentaires volatils. « Elle reflète également, quoique dans une moindre mesure, l’augmentation de l’inflation sous-jacente à 3,3% au lieu de 3,1% en octobre, en lien avec l’évolution de sa composante alimentaire, et l’accroissement de 25,2% après 21,2% des prix des carburants et lubrifiants. Les tarifs réglementés ont, pour leur part, progressé au même rythme que le mois précédent, soit 0,2% », poursuit l’institution d’émission dans une note.

Sur une base mensuelle, l’indice des prix à la consommation a enregistré une hausse de 0,2% en novembre. Tiré essentiellement par l’accroissement de 0,3% de l’indicateur de l’inflation sous-jacente, ce chiffre, indique la banque centrale, traduit l’évolution des prix des denrées alimentaires qui y sont inclus avec notamment des progressions de 1,9% pour les « huiles » et de 0,6% pour « les produits à base de céréale ». De même, les prix des carburants et lubrifiants se sont accrus de 3,1%. A l’opposé, précise la même source, les prix des produits alimentaires à prix volatils se sont contractés de 0,6% en lien avec les baisses de prix de 24,7% pour les « agrumes » et de 2% pour les « poissons frais ». Quant aux tarifs réglementés, ils ont stagné par rapport au mois précédent.

En décembre, la banque centrale avait indiqué que l’inflation devrait rester à des niveaux contenus à 1,4% en 2021 contre 0,7% en 2020. Avant de passer à 2,1% en 2022, puis à 1,4% en 2023. 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here