La qualité de service sur les réseaux de Togo Cellulaire et de Moov Africa Togo, les deux opérateurs de la téléphonie mobile au Togo, n’est pas conforme aux obligations de qualité fixées par la réglementation. C’est le constat « sans appel » dressé par l’Arcep, l’Autorité de régulation des communications électroniques et des postes suite à une enquête menée au titre de l’année 2021.

Dans un communiqué publié à cet effet, le régulateur indique que son enquête a porté d’une part, sur les indicateurs des services voix tels que la qualité vocale, le taux de coupure d’appel, le taux de succès d’appel et, d’autre part, sur les indicateurs des services data tels que le taux d’échec de téléchargement, le débit montant et le débit descendant.

L’Arcep, devenue de plus en plus tatillonne depuis 2020 juste après la privatisation de l’opérateur historique des télécoms en novembre 2019, n’est pas à sa première sortie contre les deux opérateurs qui se partagent le marché depuis plusieurs années.  Elle a, en effet, ouvert en juillet 2021 une procédure de sanction pour manquements graves aux obligations de qualité de service à leur encontre.

Peu avant, l’Arcep avait également condamné – voire amendé – Moov Africa Togo et Togo Cellulaire sur plusieurs sujets dont les services de transfert d’argent, la validité des crédits téléphoniques et les pratiques de différenciation des tarifs des communications intra-réseau et inter-réseau.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here