Le compartiment des obligations du marché financier de la sous-région recevra bientôt une nouvelle émission à travers le lancement par la Banque des Etats de l’Afrique centrale (BDEAC) d’un emprunt obligataire de 100 milliards de FCFA par appel public à l’épargne (APE) dénommé « BDEAC 5.60% Net 2021-2028 ».

L’opération visée par la Commission de surveillance du marché financier de l’Afrique centrale (COSUMAF) dont les principales caractéristiques sont de 100 milliards de FCFA, (environ 186 millions de dollars) au prix nominal d’une obligation de 10 000 FCFA à raison de 10 000 FCFA la valeur nominale d’un titre dispose que le minimum de souscriptions s’élève à 10 obligations pour une maturité de sept ans, quérables par toutes personnes physiques ou morales résidentes ou non de la Communauté économique et monétaire de l’Afrique centrale (CEMAC). La période de souscription s’étale du 15 au 25 novembre 2021 avec possibilité d’être prorogée ou réduite après avis du régulateur.

Les titres émis à l’issue de cette opération seront inscrits à la côte de la Bourse de valeurs mobilières de l’Afrique centrale (BVMAC) dans un délai d’un mois suivant la fin de la période de souscription. L’opération est arrangée par le Consortium de sociétés de bourse co-chefs de file Société Générale Capital Securities Central Africa, Attijari Securities Central Africa, Upline Securities Central Africa et AFG Capital Central Africa agréées par la COSUMAF et ayant reçu mandat de la BDEAC le 25 octobre 2021.

Le premier emprunt de 100 milliards de FCFA avait permis de lever près de 107 milliards de FCFA (196 millions de dollars) lors de la période de souscription du 21 au 29 Décembre 2020. Selon le président de la BDEAC, Fortunato-Ofa Mbo Nchama, cette institution financière a programmé trois emprunts obligataires d’un montant global de 300 milliards de FCFA (523 millions de dollars) jusqu’en 2022. Les fonds mobilisés sont destinés au financement des projets de développement publics et privés couvrant plusieurs secteurs d’activité et favorisant la mise en œuvre des projets intégrateurs prioritaires du Programme Economique Régional (PER) de la CEMAC.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here