Non classéBurkina : L’Etat lève 55 milliards FCFA d’obligations de...

Burkina : L’Etat lève 55 milliards FCFA d’obligations de relance sur le marché financier de l’UMOA

-

L’Etat du Burkina Faso, à travers sa Direction générale du trésor et de la comptabilité publique, a levé le 28 juillet 2021 sur le marché financier de l’Union monétaire ouest africaine (UMOA) un montant de 55 milliards de FCFA (82,500 millions d’euros) au terme de son émission d’obligations de relance (ORD) du Trésor de maturité 3 ans et 10 ans organisée en partenariat avec l’Agence UMOA-Titres basée à Dakar.

Lancée par l’agence UMOA-Titres en collaboration avec la Banque Centrale des Etats de l’Afrique de l’Ouest (BCEAO), l’émission des ODR vise à permettre à l’émetteur de mobiliser l’épargne des personnes physiques et morales en vue d’assurer la couverture des besoins de financement du budget de l’État du Burkina Faso dans le cadre de ses plans de relance économique afin de contenir les effets de la pandémie COVID-19 et renouer avec les performances d’avant la crise sanitaire. Elle cible non seulement les investisseurs socialement responsables mais aussi les entreprises ou individus souhaitant soutenir les actions de relance économique entamée par les États de la zone UEMOA.

Au terme de l’adjudication, l’agence UMOA-Titres a répertorié 177,902 milliards de FCFA là où l’émetteur ne sollicitait que 50 milliards de FCFA. Ce qui donne un taux de couverture du montant mis en adjudication de 355,81%.

Sur le montant global proposé par les investisseurs, le Trésor Public Burkinabé en a retenu 55 milliards de FCFA et rejeté les 122,902 milliards de FCFA restants, soit un taux d’absorption de 30,92%.

Les titres émis seront remboursés le premier jour ouvré suivant la date d’échéance fixée au 29 juillet 2024 pour les ODR de maturité 3 ans. Concernant le paiement des intérêts, il se fera dès la fin de la première année à un taux d’intérêt fixe de 5,55%.

Quant aux ODR de maturité 10 ans, leur remboursement interviendra aussi le premier jour ouvré suivant la date d’échéance fixée au 29 juillet 2031. Le paiement des intérêts se fera par contre dès la fin de la première année à un taux d’intérêt fixe de 6,20%.

Albert Savana
Journaliste depuis 20 ans dans la presse économique africaine  et auteur de plusieurs enquêtes et reportages. A couvert plusieurs sommets de l’Union Africaine, de la Commission économique africaine et de la Banque Africaine de Développement.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

ArticlesSIMILAIRES
Nous vous les recommandons spécialement

X