La Banque mondiale, par le biais de la Société financière internationale (SFI), son entité dédiée au secteur privé, a octroyé un prêt de 450 millions USD au Maroc. Cette enveloppe servira à soutenir le renforcement du capital humain dans le pays à long terme.

Dans un communiqué parvenu à la presse ce weekend, l’institution de Bretton Woods a souligné que « ce prêt  qui vise à améliorer le développement de la petite enfance dans les zones rurales, financera la troisième phase de l’Initiative nationale pour le développement humain, en mettant l’accent sur l’axe de développement de la petite enfance ».

« Au Maroc, un enfant né aujourd’hui n’atteindra que 50 % de son potentiel de développement et de productivité à l’âge de 18 ans. La trajectoire sociale et économique future du Maroc dépendra de sa capacité à accélérer les progrès dans le développement et la répartition équitable du capital humain », a indiqué  le directeur des opérations de la Banque mondiale pour le Maghreb, Jesko Hentschel, cité par le communiqué. « Le programme soutiendra des interventions essentielles pour renforcer l’accès des populations rurales à des services de développement de la petite enfance de qualité. », a-t-il ajouté.

Le programme est conçu pour accompagner les stratégies adoptées par les autorités marocaines en vue de promouvoir le développement des enfants, en s’appuyant sur des données probantes. Il apparaît en effet que les disparités observées au détriment des enfants des zones rurales du Maroc sont liées à leur manque d’accès à des programmes de développement de la petite enfance de qualité et à leur éloignement des services centrés sur la nutrition, la santé et la stimulation cognitive précoce. Le programme s’attachera par conséquent à soutenir cette palette complète de services en milieu rural.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here