Angel Gurria, secrétaire général de l'OCDE.

Le secrétaire général de l’OCDE, Angel Gurria, a appelé vendredi à « quadrupler » l’aide publique aux pays en développement, prévenant que la pandémie du Covid-19 ne pourra pas être vaincue s’il reste des foyers du virus dans les nations pauvres. A cet égard, « il faut faire du vaccin un bien public », a dit le secrétaire général de l’OCDE, réagissant à l’annonce de Pfizer et BioNTech, qui ont affirmé en début de semaine que leur candidat-vaccin était efficace à 90% contre le coronavirus.

Alors que « les pays les plus riches ont dédié 12.000 milliards » à la lutte contre les conséquences économiques de la pandémie, l’aide au développement ne s’est élevée qu’à 153 milliards de dollars en 2019. « Ca veut dire qu’on peut la doubler, la tripler, la quadrupler », a dit M. Gurria.

« Il faut faire un énorme effort vis-à-vis des pays émergents » car ils sont confrontés simultanément à une chute de 700 milliards de dollars des flux de capitaux et à une augmentation de leurs dépenses à cause de la pandémie, a expliqué le Mexicain, qui achèvera en juin son 3e mandat à la tête de cette organisation multilatérale, lors d’un entretien diffusé sur RF1, France 24 et Public Sénat.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here