21 ans de règne du Roi Mohammed VI du Maroc

0

Par Khalid Cherkaoui Semmouni , Directeur du Centre de Rabat pour les études politiques et stratégiques (CREPS).


Le peuple marocain célébrera le 30 juillet le 21e anniversaire de l’accession de Sa Majesté le Roi Mohammed VI au Trône de Ses glorieux ancêtres, un moment qui reflète les liens fermes et solides entre le Trône et le peuple, ainsi l’attachement inébranlable et fidèle de toutes les composantes de la nation au Roi.

En fait, la fête du Trône est une occasion annuelle pour renouveler cet attachement indéfectible, et aussi pour faire le point sur le bilan des réalisations et les chantiers en cours, et établir les perspectives afin d’aborder l’avenir avec sérénité et optimisme. A vrai dire, le Maroc a effectivement changé même si quelques opinions dissonants ne veulent pas admettre cette réalité. Le royaume a connu ces dernières années un développement économique et social remarquable.

En 21 ans de règne, le visage de la monarchie a profondément changé grâce au Roi Mohammed VI. En effet, le Maroc a réalisé sur le plan socioéconomique des progrès indéniables et réalisé d’importants acquis, ayant permis au Royaume d’occuper une place distinguée aux niveaux arabe, africain et mondial. Durant les vingt et un ans de son règne, le Roi a bien su gérer les crises les plus durs et a su réagir à temps. Citons, à titre d’exemple, le cas de la crise sanitaire due au Coronavirus (Covid-19 ).

Grâce aux directives de SM le Roi et à sa vigilance, le Maroc a agi vite, avec beaucoup de détermination, par la prise des décisions les plus judicieuses pour faire face à la crise avec moins de dégâts humains et économiques , dans un cadre de solidarité et de citoyenneté. C’est pourquoi , le Roi Mohammed VI jouit d’un grand amour de la part de son peuple qui l’a surnommé « le Roi des pauvres » . Certainement , notre Roi constitue une exception parmi plusieurs Rois et Présidents dans le monde.

Depuis son intronisation en 1999, le Roi Mohammed VI a entamé une série de grands chantiers. Son règne a permis à la vie politique d’évoluer vers la modernité et la démocratie. Un Roi populaire, fédérateur, garant des équilibres politiques et arbitre des jeux d’influences. Considéré comme le Roi des pauvres, Mohammed VI a fait de la lutte contre la pauvreté l’une des préoccupations majeures de son règne. Sa préoccupation majeure est de veiller à ce que tous les Marocains, où qu’ils se trouvent, jouissent équitablement et librement de conditions de vie dignes. Cette préoccupation du Roi jette les bases des liens solides entre lui et son peuple, dans les bons et les mauvais moments.

Le Maroc a connu, pendant les vingt et un dernières années, une évolution marquée par les avancées réalisées en matière politique, économique, sociale et juridique. Sans oublier, l’évolution qu’a connu le Maroc en matière de promotion des droits de l’homme. Aussi, les grandes infrastructures du Royaume ont connu un véritable bond en avant, ce qui a permis au Maroc d’être sur la voie du progrès et de la prospérité, se plaçant en la matière parmi les pays du monde. Rappelons à cette occasion que la Banque mondiale a récemment publié le nouveau classement 2019 des Produits Intérieurs Bruts (PIB) à prix courant (exprimés en dollars) des pays du monde.

Concernant le classement des pays africains les plus riches, le Maroc est le seul pays du Top 5 des puissances économiques du continent à avoir vu son PIB progresser de manière continue, pour atteindre son pic en 2019, à 118,72 milliards de dollars . Sachant que le Maroc est le seul des cinq pays les plus puissants économiquement d’Afrique à avoir une monnaie relativement solide, en rapport avec les devises fortes que sont l’euro et le dollar. Ce progrès est dû à la dynamique de son économie, qui s’est davantage diversifiée au cours de ces dernières années, et aussi grâce aux nombreuses réformes économiques et sociales. Depuis 1999 , des efforts remarquables ont été accomplis avec succès sous le leadership du Roi Mohammed VI , mais il reste encore bien des choses à faire dans le domaine social, concernant l’éducation et la formation, la santé, l’emploi chez les jeunes.


A propos de l’auteur

Khalid Cherkaoui Semmouni est Professeur à la Faculté de droit de Rabat et dans plusieurs écoles et instituts du Maroc dans les domaines suivants: droit, sciences politiques, société de gestion et d’organisation, finances publiques, développement et développement des ressources humaines, relations publiques, communication et médias.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here