Cameroun : la BAD disposée à accroître ses financements au secteur privé

1

L’institution financière continentale invite les milieux d’affaires camerounais à saisir des opportunités de financement qu’elle offre en vue de promouvoir leurs activités et favoriser la diversification du tissu économiqudu pays.

Par Achille Mbog Pibasso

La Banque africaine de développement (BAD) a marqué sa disponibilité à accroître son soutien au secteur privé camerounais promettant de revoir à la hausse, ses financements estimés à 15 milliards de FCFA. C’est la principale résolution au terme des journées d’échanges sur la promotion et le financement du secteur dans le cadre de la mise en œuvre de la stratégie de la BAD. Lesdites assises qui se sont tenues  à Douala, la métropole économique du pays jusqu’au 28 mars 2019 ont permis de savoir que sur les 177 milliards de FCFA d’engagement de la BAD au Cameroun, seuls 11% sont destinés au secteur privé. Une enveloppe jugée infime, d’autant qu’elle se situe très en deçà de la moyenne continentale, et dont le dynamisme du secteur privé national devrait en tirer profit.

« Nous pensons que cette situation constitue un paradoxe. En effet, la banque dispose d’instruments de financement dédiés au secteur privé. Malheureusement, ces instruments ont été relativement peu déployés au Cameroun », a indiqué Solomane Kone, le responsable pays de la BAD au Cameroun. Une déclaration qui constitue une sorte de sonnette d’alerte, dans un environnement économique où des entrepreneurs locaux se plaignent souvent de l’insuffisance des financements bancaires pour doper leurs activités. Cette rencontre avait pour but de lever les contraintes de financement du secteur privé national, en vue d’améliorer sa contribution à l’effort de développement du pays.

Dans cette optique, les milieux d’affaires ont été sensibilisés sur les divers instruments de financement du secteur privé et public de la BAD, notamment les produits prêts, les garanties, les produits de gestion des risques, les fonds spéciaux et d’assistance technique. Pour le directeur général région Afrique centrale de la BAD, Ousmane Dore, « cette stratégie vise à promouvoir un secteur privé compétitif et dynamique tant au plan national que régional ».D’après ce responsable, au cours de l’année 2018, les opérations approuvées pour le secteur privé ont atteint près de 23% dont seulement 3% pour l’Afrique centrale contre plus de 39% pour les autres pays du continent. « Il est donc urgent d’accroitre le nombre et le volume des opérations relevant du secteur privé en Afrique centrale », a-t-il insisté, d’autant que le caractère diversifié de l’économie camerounaise constitue un atout pour accéder davantage aux financements de la BAD.

1 COMMENTAIRE

  1. Nous sommes un groupe scolaire bilingue primaire privée laïque. Comment pouvons nous faire pour avoir un financement pour agrandir le groupe et mieux l’aménager pour la sécurité l’épanouissement le développement des enfants. Nous voulons aussi soutenir les enfants démunis dans leurs études.
    Nous sollicitons un financement pour la réalisation de se projet.
    Merci

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here