Cameroun : la Caisse de sécurité sociale à l’école de l’inclusion numérique de Huawei

0

Un accord lie le géant de la technologie numérique chinoise à la Caisse nationale de prévoyance sociale (CNPS) permettant à cette entreprise publique d’améliorer ses prestations notamment auprès des retraités.  

En fin février dernier, des géants de la technologie se sont retrouvés en Barcelone, en Espagne, dans le cadre du salon du mobile. Occasion pour la firme chinoise Huawei, de lancer un plaidoyer pour l’inclusion numérique, notamment dans les pays du sud, encore à la traîne.  Le vice-président de Huawei, Ken Hu, a dévoilé une nouvelle initiative d’inclusion numérique, en l’occurrence, la Tech4ALL, un projet destiné à aider 500 millions de personnes supplémentaires dans le monde à bénéficier directement de la technologie numérique au cours des cinq prochaines années.

Selon ce patron du géant de la technologie chinoise, « alors qu’une grande partie du secteur des télécommunications est axée sur les technologies de nouvelle génération telles que la 5G et l’intelligence artificielle, nous ne pouvons pas oublier qu’il y a encore de nombreuses personnes exclues du monde numérique ». Et pour cause, plus de « 3,8 milliards de personnes sont hors ligne et un milliard d’autres sans couverture haut débit mobile », a déclaré le vice-président de Huawei.

C’est dans ce cadre qu’il convient de situer l’accord signé entre Huawei et la caisse nationale de prévoyance sociale (CNPS). A en croire le directeur général de cette entreprise publique, Noël Alain Olivier Mekulu Mvondo Akam, la Caisse nationale de prévoyance sociale a avec Huawei un vaste programme de modernisation, et de mise à niveau des systèmes d’information. La raison étant que « nous gérons de grosses bases de données en termes d’assurés sociaux, de pensionnés, de travailleurs actifs, d’enfants bénéficiant de prestations sociales. Il faut gérer tout cela à travers le Cameroun par un système d’information performant ».

Pour la première qui est terminée, la CNPS  a construit le Disaster Recovry Centre à Yaoundé « qui nous permet de manager en temps réel le système que nous gérons en ce moment en cas d’incident, sans rupture ». Dans un deuxième temps,  cette entreprise vient de lancer la construction d’un mini-Data Center à Douala qui sera aussi une forme de réplication du système actuel. Ce qui permettra à la société en charge de la sécurité sociale dans le pays, de disposer de trois sites de gestion pour gérer l’ensemble du réseau de la CNPS disséminé dans une trentaine de villes au Cameroun. Le tout pour un investissement global d’environ 3,5 milliards de FCFA, soit «  dix fois moins que ce que d’autres proposent avec moins d’efficacité », a-t-il précisé.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here