Askin Cantimur, vice-président de Turkish Airlines, en charge des ventes en Afrique Subsaharienne.

Par Antoine Lawson, envoyé spécial à Istanbul


En visite à Istanbul du 27 au 30 mai 2017, Financial Afrik s’est entretenu avec Askin Canrimur, vice-président de Turkish Airlines en charge des ventes en Afrique subsaharienne, une zone appelée à gagner en importance. En effet, la compagnie aérienne à capitaux privés,  la principale en Turquie, envisage de renforcer ses dessertes africaines. Classée meilleure compagnie européenne en 2011, 2012, 2013, 2014, 2015 et 2016, Turkish Airlines est membre de Star  Alliance. L’histoire commence le 20 mai 1933 avec la fondation de ce qui s’appelait alors l’Administration aérienne d’Etat. La compagnie débutera ses vols sous l’autorité du ministère de la  Défense. En 1955, l’appellation Turkish Airlines est adoptée, nous précise monsieur Canrimur que nous avons rencontré au quartier général de la compagnie à Istanbul. Entretien.

Quelles  sont les  parts de  marché de  Turkish Airlines dans  les pays africains en  terme de  clé de  répartition  géographique ?
Askin  Cantimur : De  manière globale en Afrique  Subsaharienne  sans  vouloir entrer  dans  les  détails,  notre  compagnie est  en  forte  croissance avec  une  augmentation du  nombre de  passagers et nous enregistrons le chiffre de  1,7  %  en  matière de  développement  et  ce,  plus que les autres  compagnies aériennes. Nous avons   gagné  14  places  en 2018  en  termes d’augmentation du  nombre de  passagers   transportés et  nous envisageons de nous  positionner à la  10 ème place en 2035. A  ce jour,  nous assurons 50 destination en Afrique dans  34  pays.  A  la fin de  l’année  2018,  nous desservirons  la  ville de Moroni, aux  Comores et celle de   Marrakech, au Maroc. Et  nous  poursuivrons notre  couverture en Afrique  subsaharienne  avec  Banjul, en  Gambie. Nous  envisageons  une  augmentation de  notre présence en  Afrique  de 6% et en Asie de 5,5%.

La  construction du nouvel aéroport d’Istanbul semble   vouloir répondre  à votre ambition de  croissance   …

A.C. : Effectivement,  nous envisageons d’inaugurer le  29 octobre 2018 le  nouvel aéroport  d’Istanbul. Il sera  doté  au  départ  d’une  capacité de 90  millions de  passagers par an  avec  l’ambition d’atteindre  200  millions de  passagers par an  dans  sa phase  optimale avec 500  postes d’enregistrement. . Ce sera  le  plus   grand aéroport du monde si nous  nous  comparons à  ceux de  Frankfort en Allemagne,  Charles  De  Gaulle en France  ou celui de Dubaï aux  Emirats  Arabe  Unis. Nous  offrons la  meilleure qualité de  connexion des  vols au  départ de  l’Europe,  mais aussi en  terme de  temps de  connexion par  rapport aux autres aéroports  européens. En 2017,  nous avons  transporté 68 millions de  passagers et  envisageons  d’atteindre  le   nombre de  74  millions de  passagers en 2018, soit  une  augmentation de  3%.

Comment entrevoyez  vous le  développement  qualitatif de votre  compagnie dans  le domaine du  fret aérien et de  la  maintenance des appareils ?
A.C. :
Turkish Airlines  occupe  la  deuxième  position en Europe pour  les  chargements  Cargo.  Ce segment  est  très  important, de  même  que les  activités de  maintenance des avions  qui concourent au  développement de  la  compagnie qui  emploie  24  000  personnes et  travaille  avec  12 sociétés  partenaires   et  un  staff  dirigeant de 51  000 personnes.
En matière de  Cargo,  nous  desservons  84  destinations au  départ  d’Istanbul  vers  l’international avec  18  avions  cargo qui  ont transporté 1,3  million de  tonnes de  fret en 2017.  En 2018,  nous  avons  ouvert deux  nouvelles  destinations : Mexico et  Muscat, la capitale du sultanat d’Oman. La  ville  d’ Istanbul dispose à  ce  jour d’une plus  grande  connexion des  vols  vers  l’international. C’est  un hub avec les  meilleures  rotations d’appareils.

Parlez-nous   de  la  flotte de  Turkish Airlines…   
A.C. : La  compagnie  dispose de  326 avions et  elle  a commandé  230 nouveaux appareils dont  60  gros porteurs. Turkish Airlines avait  démarré ses  vols en  1933 avec 4  destinations :  Izmir,  Istanbul, Ankara  et Adana. La  flotte  de la compagnie ne comprenait que 2 King Birds de 5 sièges, 2 Junkers de seulement 4 sièges et 1 ATH-9 (10 sièges). En 2003,  nous  avions  desservi  55  pays et 103  destinations.  Aujourd’hui,  nous  sommes la  4e  plus  grande  compagnie aérienne présente dans  121  pays  avec 306 destinations.  La  compagnie qui est  née dans la période de l’entre-deux guerres, pendant laquelle les grandes compagnies nationales comme Lufthansa (Allemagne), Aéroflot (URSS), Swissair (Suisse) ou Air France ont vu le jour,  représente   aujourd’hui la compagnie  qui  dispose  du plus  grand  nombre de destinations.

Le  nombre d’appareils,  de  type Boeing,  receptionnés par Turkish Airlines  en  2016, a  été impressionnant ?
A.C. : En 2016,  Boeing a délivré à  Turkish Airlines  6   avions 777-300ER et 20  avions 737-800NG,  faisant  de Turkish Airlines l’une des compagnies qui montent dans le monde grâce à divers investissements qui ont porté sa flotte à 326 avions aujourd’hui.  La livraison de 26 avions Boeing supplémentaires en 2016  font partie intégrante de la croissance continue de Turkish Airlines.

L’année  2023  qui  commémorera  le 100e  anniversaire du  gouvernement de la Turquie pourrait être une  occasion  pour évoquer  le  bilan de  votre  compagnie …
A.C. : En effet. A  cette  date,   nous avons  pour  objectif  d’atteindre plus de 120  millions de   passagers par an  avec   plus de  500 avions.

Et si  nous  parlions des  revenus de  la  compagnie ?
A.C. : Turkish Airlines a  réalisé un bénéfice net d’exploitation record au 3ème trimestre 2017  de  939 millions de dollars US. C’est  un  nouveau record pour la compagnie. Ses revenus totaux ont atteint 3,6 milliards de dollars US.  Cela représente une hausse de 23% par rapport à la même période en 2016. La marge de son bénéfice avant intérêts, impôts, dépréciation et amortissement (EBITDA) a augmenté de 90% pour atteindre 1,5 milliard de dollars.  La compagnie a transporté 21,3 millions de passagers au dernier trimestre (+17%). Rappelons  qu’en 2015,   La compagnie Turkish Airlines avait  dépassé la barre de 1 milliard de dollars de bénéfices,  une première dans son histoire.  Elevant ses bénéfices annuels à 1,069 milliard de dollars, la Turkish Airlines a connu une hausse de capacité de 13,6% en 2015 avec son taux de remplissage de 78%, ses 453.000 vols réalisés et ses 61,2 millions de passagers.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Veuillez entrer votre nom ici