Tunisie : Légère hausse du crédit à l’économie en novembre

0

Le crédit à l’économie des banques tunisiennes a connu une légère hausse de 0,29% au terme du mois de novembre 2019 comparé au mois d’octobre 2019, selon les données de la Banque Centrale de Tunisie (BCT).

Ce crédit s’est établi à 82,883 milliards de dinars contre 82,643 milliards de dinars au mois d’octobre 2019, soit une augmentation de 240 millions de dinars (1 dinar tunisien équivaut à 0,318 euro).

Les dépôts à vue sont passés de 19,083 milliards de dinars en octobre 2019 à 19,248 milliards de dinars un mois plus tard (+0,86%). De leur côté, les dépôts à terme et autres produits financiers sont ressortis à 15,186 milliards de dinars alors qu’ils se situaient à 14,657 milliards de dinars au mois d’octobre 2019 (+ 3,60%).

Quant aux comptes spéciaux d’épargne, ils se situent à plus de 18 milliards de dinars, avec une réalisation passant de 18,907 milliards de dinars en octobre 2019 à 18,958 milliards de dinars un mois plus tard. Pour sa part, l’épargne logement a faiblement évolué de 0,65%à 1,300 milliard de dinars contre 1,291 milliard de dinars en octobre 2019.

Les réserves des banques sont restées stationnaires par rapport au mois d’octobre 2019, se situant à 5,143 milliards de dinars.

Les banques tunisiennes ont évolué dans un environnement marqué par  la faiblesse de la performance économique, avec un taux de croissance ne dépassant pas 1,1% durant les neuf premiers mois de l’année 2019. « Ceci est lié à la baisse de l’activité du secteur industriel suite, notamment, à la contraction de la demande extérieure et à la régression de la production nationale des hydrocarbures », a souligné le Conseil d’administration de la BCT lors de sa réunion périodique du 27 décembre 2019.

Concernant l’évolution des prix, le Conseil a noté la baisse du taux d’inflation aux environs de 6,3% en glissement annuel au cours du mois de novembre 2019, contre 7,4 % au même mois de l’année précédente. Cette évolution est due à la détente relative des prix aussi bien des produits alimentaires que des produits manufacturiers et des services. L’inflation sous-jacente (hors produits encadrés et frais) a également poursuivi sa tendance baissière pour revenir à 6,5% contre 6,8% en octobre 2019.

S’agissant du secteur extérieur, le Conseil d’administration de la BCT a enregistré la régression du déficit courant au niveau de 7,9% du PIB durant les onze premiers mois de l’année en cours, contre 9,9% pour la même période de l’année précédente et ce, à la faveur de l’augmentation des recettes touristiques et des revenus du travail ainsi qu’à la décélération du rythme de progression du déficit commercial.   

Pour leur part, les avoirs nets en devises se sont consolidés pour atteindre 18,948 milliards de dinars ou 107 jours d’importation au  26 décembre 2019 contre 13,974 milliards de dinars ou 84 jours au terme de l’année 2018.

Les administrateurs de la BCT ont souligné  que « l’amélioration progressive des principaux indicateurs monétaires et financiers demeure fragile et devrait être soutenue par l’accélération du rythme de la croissance et ce, à travers la multiplication des efforts des parties concernées pour rétablir les capacités de production, accroitre les efforts d’investissement et promouvoir les exportations, outre l’accélération du rythme des réformes visant à consolider la performance économique, améliorer le climat des affaires et assurer la viabilité des équilibres financiers globaux ». C’est dans ce sens que le Conseil  d’administration a  décidé de maintenir inchangé le taux d’intérêt directeur de la BCT.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here