Par Nephthali Messanh Ledy 
pix_1458583191e175951_1
Après Abidjan en 2016, la 5e édition du Africa CEO Forum s’est ouverte ce lundi 20 mars à Genève (Suisse), en présence de plusieurs dirigeants d’entreprises opérant sur le continent, et quelques autorités politiques. Occasion pour Amir Ben Yahmed, président et fondateur du Forum, de formuler un appel à l’Afro-réalisme quant à l’avenir du continent.

En effet, « (…) entre les afro-optimistes qui voient une Afrique sur le point de décoller et les afro-sceptiques qui décrivent une Afrique en train de stagner, voir de régresser, nous avons choisi tout simplement d’opter pour l’Afro-réalisme », a-t-il déclaré.
Poursuivant: « en reconnaissant, quelle que soit la réalité de la situation, et pour peu que nous mettions les ressources et l’énergie nécessaires pour changer les choses, que l’avenir nous appartient. C’est d’ailleurs le sentiment d’une majorité d’entre vous [patrons d’entreprises, ndlr] puisque vous êtes plus de 71 % à être optimistes sur les futures performances économiques de vos marchés et plus de 92 % à être confiants dans les propres perspectives de votre entreprise ». Des chiffres issus d’un sondage exclusif élaboré pour le forum, et portant sur un panel représentatif d’un millier de CEO répartis sur tout le continent.
« C’est pour toutes ces raisons (…) que nous avons choisi de porter le débat sur les évolutions qui s’imposent pour réussir ce nouveau cycle économique », conclue-t-il.
Organisé depuis 2012 par le Groupe Jeune Afrique, la société Rainbow Unlimited et la Banque Africaine de Développement (BAD), l’Africa CEO Forum est un rendez-vous annuel du secteur privé africain qui regroupe les entreprises ayant réalisé un chiffre d’affaires supérieurs à 32 millions de F CFA. Cette année, les échanges – qui prennent fin mardi 21 mars – devront porter, entre autres, sur la situation actuelle des économies africaines, qui, pour la plupart, enregistrent une baisse après une décennie de forte croissance.
Share Button