07mars4

La construction de la plus grande zone franche d’Afrique vient d’être lancée. A la base de ces travaux,  l’opérateur portuaire chinois Dalian Port Corporation. Le président de Djibouti, Ismail Omar Guelleh, a répondu présent à la pose de la première pierre.

La nouvelle zone de libre échange devrait générer un chiffre d’affaires de 7 milliards de dollars d’ici 2019. C’est en mars dernier que l’accord sur la plus grande zone franche du continent africain (48 km2) avait été signé  dans le cadre de la politique chinoise visant à développer le commerce avec le reste du monde en créant des infrastructures dans une soixantaine de pays.

Située entre l’Érythrée et la Somalie, Djibouti est une zone stratégique reliant le golfe d’Aden à la mer rouge. 95% des importations de l’Ethiopie voisine y transitent. De plus, 40% du trafic maritime mondial passe par le détroit de Bab Al Mandab qui se trouve être juste à coté du pays de Guelleh.

«Djibouti vise à devenir la porte d’entrée non seulement vers l’Ethiopie mais aussi le Soudan du Sud, la Somalie et la région des Grands Lacs», a déclaré Aboubaker Omar Hadi, président de l’Autorité des ports et zones franches. «Cette nouvelle zone franche sera le premier réservoir d’emplois du pays, avec la création de 15 000 emplois directs et indirects», a-t-il ajouté.

 

Share Button