image005

La Banque Africaine d’Import-Export envisage de lever jusqu’à $1 milliard en termes de financement et d’investissements pour soutenir les échanges commerciaux et le développement d’infrastructures, dont des parcs industriels et des installations de logistiques, au Togo, a dit Dr. Benedict Oramah, Président d’Afreximbank.

S’exprimant lors de réunions qui se sont tenues le lundi 31 Octobre, après une audience avec Faure Gnassingbé, Président du Togo et plusieurs ministres, Dr. Oramah dirigeait une délégation de chefs d’entreprises venus discuter des opportunités d’investissements et d’échanges commerciaux au Togo. Il a dit qu’Afreximbank avait identifié des opportunités pour «participer dans le financement du commerce et le développement d’infrastructures de logistiques, ainsi que des parcs industriels au Togo, pour des projets qui pourraient s’évaluer entre $500 millions et $1 milliard».

Selon Dr. Oramah, la vision économique du Togo est en ligne avec la stratégie d’Afreximbank qui consiste à intensifier le commerce intra-Africain et l’industrialisation de l’Afrique. Il a également exprimé l’engagement de la Banque  à fournir le financement nécessaire pour promouvoir le développement du commerce et la construction d’infrastructures facilitant le commerce au Togo.

Le Président a expliqué que le Togo ayant rejoint Afreximbank en tant que pays membre depuis le mois de mai dernier,  la Banque était en mesure de déployer pleinement ses programmes pour soutenir la croissance du pays.

Lors d’une réunion avec Sani Yaya, Le Ministre Togolais de l’Économie et des Finances, Dr. Oramah a expliqué que les chefs d’entreprises qui l’accompagnaient étaient intéressés à explorer les opportunités pour entrer dans des «joint ventures» (co-entreprises) et d’investir dans des concessions.

Dans le cadre d’une autre rencontre, le Ministre des Travaux Publics, Ninsao Gnofam, a décrit le Port de Lomé comme étant l’élément moteur de la croissance du commerce du Togo et un outil d’intégration économique sous régionale, servant de point de transit pour plus de 80 pour cent des échanges commerciaux, desservant notamment les pays enclavés tels que le Burkina Faso, le Mali et le Niger.

Les échanges avec Marc Ably-Bidamon, Ministre des Mines et de l’Énergie, et  Ouro-Koura Agadazi, Ministre de l’Agriculture, se sont focalisées sur les projets d’énergie et l’apport de valeur ajoutée dans les filières miniers et agricoles. Dr. Oramah a déclaré qu’il existait des opportunités pour tirer profit de l’expertise des grandes firmes Africaines pour l’appui technique et les équipements destinés aux grands projets énergétiques.

Il a dit que la Banque pourrait utiliser ses accords avec ses partenaires  internationaux pour assurer le financement des équipements miniers et agricoles et pour la mise en place d’unités de transformation de la potasse en fertilisant, alors que les firmes Africaines spécialisées dans le pétrole et le gaz pourraient intervenir dans la construction d’installations de stockage et de logistique pour les produits pétroliers.

Lors des discussions avec Bernadette Legzim-Balouki, Ministre du Commerce, de l’Industrie et du Tourisme,  la délégation a suivi une présentation sur les projets touristiques et hôteliers, notamment la construction de complexes de luxe pour le tourisme de loisir et évènementiel le long de la côte togolaise, et le développement de l’écotourisme avec des parcs naturels et animaliers basés sur des concepts de durabilité.

Dr. Oramah a expliqué que la Banque étudierait les conditions dans lesquelles sa Facilité de Crédit Relais de Construction Touristique dénommée CONTOUR, visant à équiper l’Afrique avec des infrastructures hôtelières de première classe, pourrait être implémentée au Togo, en collaboration avec des investisseurs et des enseignes leaders dans ce domaine.

La délégation s’est également entretenue avec Cynthia Gnassingbé, Secrétaire Générale de Togo Invest, l’autorité souveraine d’investissement du pays, qui a présenté le   Togo Corridor Project comme l’un des piliers clés de la Stratégie Nationale de Croissance Accélérée et de Promotion de l’Emploi, dont l’objectif est de concrétiser le potentiel économique du Togo à travers la recherche d’investissements dans la construction d’infrastructures de grande envergure dans le transport, l’énergie et la logistique.

En plus des officiels d’Afreximbank accompagnant le Président, la délégation incluait des chefs d’entreprises opérant dans les domaines de l’énergie, des hydrocarbures, des services financiers, des équipements agricoles et industriels venus d’Egypte, de République Démocratique du Congo, du Nigeria et de la Biélorussie.

Share Button