Le gouverneur de la BEAC, Abbas Mahamat Tolli (g), et le ministre centrafricain des Finances, Hervé Ndoba (d)
Les relations ne sont pas au beau fixe entre les autorités centrafricaines et le gouverneur de la Banque des États de l’Afrique centrale (BEAC). Dernier fait en date, un courrier adressé à Abbas Mahamat Tolli par le ministre centrafricain des Finances, Hervé Ndoba, le 1er août 2022, lui demandant de surseoir, de manière immédiate, au processus de recrutement en cours au sein de l’organisation. Une décision à laquelle le Tchadien ne compte pas se plier. Selon le ministre centrafricain, par ailleurs président du comité ministériel de l’Union monétaire d’Afrique centrale et actuel patron du conseil d’administration de la BEAC, sa


Ce contenu est réservé aux membres Premium du site. Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous. Les nouveaux utilisateurs peuvent s'inscrire ci-dessous.
 

Connexion pour les utilisateurs enregistrés
   
Nouvel utilisateur ?
*Champ requis